LND 2022 - Juin

 

Écrire sous la contrainte

  

Je suis en train de lire Les bienfaits de l’écriture, les bienfaits des mots de la psychanalyste Nayla Chidiac. Je me dis qu’écrire n’est pas si simple. Je veux dire l’écriture de commande. Je voudrais par exemple écrire un bel édito là, maintenant…, mais il faut reconnaître que ce n’est pas si simple. Je me dis qu’en plus je vais devoir réfléchir très sérieusement à la question car bientôt j’ai promis de participer à une rencontre (Racines de Ciel) qui justement s’interroge sur la contrainte dans ateliers d’écriture et l’émergence de la littérature…  

Je me dis que la contrainte est le contraire de la liberté et que donc il s’agit au fond d’un oxymore. Contrainte et littérature ne vont pas dans le même sens… Mais quand même il me faudrait développer (c’est donc une contrainte…). Ce n’est pas si simple. Avec l’écriture il est si facile de rester bloqué… et si stimulant de relever les défis, surmonter les obstacles (j’allais dire « contraintes »).

La toute première injonction, bien connue, de Dieu à l’endroit du prophète Mahomet, par l’entremise de l’archange Gabriel, est : « Lis ! ».  Il ne s’agit pas pour le prophète d’écrire, certainement pas, mais de lire. C'est-à-dire que ce qui est – le monde tel que créé divinement et intentionnellement – n’est qu’à lire, à déchiffrer. Rien d’autre… 

D’ailleurs comment aurait-il pu écrire, lui le prophète illettré ? Il n’a « qu’à » lire.

Lire est plus sage et surtout plus profond qu’écrire semble-t-on nous dire. 

Mais on n’est pas obligé d’obéir… On peut choisir sa liberté. Le bon dieu n’est pas forcément contre d’ailleurs, juste un peu fâché, parfois, quand on exagère.

L’homme qui écrit est donc un poète… pas un prophète. Il a son propre langage et essaie de lire le monde laissé par le bon dieu et de… le réécrire comme il le peut, comme il le veut. C’est sa liberté. Sa contrainte est toute personnelle… Mais elle n’a rien de divin. Elle en serait même le contraire si on poussait un peu le raisonnement. Lire ou écrire, il faut choisir !

[Je retiens au passage que lire est donc « divin » ! Je ne suis pas loin d’être d’accord, finalement… à condition que ce soit en toute liberté !]

Je crois que toute cette histoire n’est qu’une tentative de résolution « parabolique » d’un mystère. Celui de l’idée biscornue – très humaine donc –  de vouloir à tout prix écrire, de faire trace [tentative antinomique quasi désespérée d’échapper à  « poussière tu es et à la poussière tu retourneras ! »]. Les religions et leurs zélotes cherchent à s’emparer des mystères humains pour les résoudre à leur façon et, fournissant la solution miracle, de calmer les douleurs, les « pourquoi ?» lancinants, les tourments des « comment ? ».

L’archéologue, l’anthropologue, l’historien,  le philosophe, le psychologue, l’animateur culturel et beaucoup d’autres, eux, constatent, observent, stimulent parfois cette étincelle créatrice qui git en chaque être humain et qui consiste à désirer « dire quelque chose qui ne soit pas éphémère ». Et donc laisser un peu de soi aux autres, ceux d’aujourd’hui et ceux de demain. Ces autres que l’on chérit alors, sans les connaître forcément… eux qui sont de l’autre côté de la page, de l’autre côté de l’écran. Nos amis pour l’éternité, nos lecteurs…

« J’aimerai que quelqu’un quelque part m’écoute… », semble implorer l’écrivant (un peu comme Dieu, donc). 

«Nous sommes là…, répond le lecteur. Tu peux écrire, car nous sommes là… pour toi.»

 

[et là, je me dis que j’ai peut-être surmonté la contrainte de mon édito du mois… que je n’ai pas réussi à placer la belle citation de René Char sur la « trace du poète » comme je m’étais promis de le faire – contrainte encore, personnelle et surtout prétentieuse à souhait – et que je peux enfin retourner à mes oignons qui n’attendent eux qu’un peu d’eau et de soleil pour se sentir exister].

  

   

Louis Reynier - Paghjelle ancestrales

Écouter une polyphonie un soir de Noël peut conduire à une très étrange expérience… Une nouvelle aux limites du fantastique, mais en toute tradition, par Louis Reynier

377 views

Jacques Peronne - Les rochers de Pianottoli

Les rocs fantastiques évoquent l’hier de l’île, ses figures oubliées, désormais figées. Mais demain ? Une poésie de Jacques Peronne.

194 views

Édito de juin 2022

Écrire sous la contrainte

129 views

Juliette Paoli - La lente chute des feuilles sur une piscine ou Sisyphe à l’épuisette

La routine de la Nature est plus puissante (et épuisante) que jamais… Une diapositive poétique de Juliette Paoli.

132 views

Dominique Taddei - Ce n'est qu'un au revoir

La lettre de gratitude d’un aviateur américain aux Corses, traduite par Dominique Taddei

221 views

Le Décaméron 2022 : Thème de juin 2022

Traces

201 views

Michel Bouchy - Équilibre global : un être arrive, un autre s’en va

Le clair et l’obscur, la souffrance ou l’espérance, habitent les mêmes lieux… Un « dialogue » s’ébauche… par Michel Bouchy.

190 views

Claire Le Boucher - La femme porc-épic

L’apparition fugace d’une amazone des temps modernes émeut jusqu’au David peint. Un récit sensuel de Claire Le Boucher.

206 views

Dominique Gaudin - Destinée

La vie est faite de hauts et de bas…  en peinture aussi. Un récit Dominique Gaudin. 

189 views

Joëlle Sansonetti - Jeanne

Communiquer commence par les yeux et le cœur. Une rêverie animée par Joëlle Sansonetti.

199 views

Paule Tomi - Une vie au musée

La douceur des mots, la quiétude des lieux, baignés par la beauté, l’art et l’amour  : une vie rêvée en somme… Par Paule Tomi 

227 views

Jeanette Carbuccia - Une étoile en nous

Au fond de chacun brille une étoile que ni le monde tel qu’il va, ni l’usure du corps ne peuvent atteindre… ni éteindre ! Un poème de Jeanette Carbuccia

285 views

Raphaël Cavallero - Amitié d’hier

Tombent les masques de l’amitié quand la vérité doit venir au  jour, au risque de la blessure et de la perte. Un poème de lucidité par Raphaël Cavallero

240 views

Florian Galinat - Le Chemin oscillant

Le Chemin, celui de Saint-Jacques de Compostelle, s’ouvre sous les pas de Florian Galinat : un récit « nature & humanité » entre retour à soi et présence au monde renouée.

377 views

Yves Rebouillat - « Que veux-tu, Vlad ? » ( Chroniques Ukrainiennes - n° 6 )

L’amour de jeunesse (chinoise !) de Pitoune refait surface… Elle est la mieux placée pour savoir ce qui se trame au fond de son cerveau malade… Une nouvelle de  Yves Rebouillat.

339 views

Stella Emmanuelli - Il était plein de vie

Fascinante personne… fugacité de l’instant ébloui… la rêverie rejoint la réalité pour Stella Emmanuelli.

181 views

Alice Boulloud - Il la rend plus belle…

La peinture devient langage et ouvre des horizons inédits . Un récit d’Alice Boulloud

137 views

Ghyslaine Degrave - L'effet miroir du tableau

Le tableau s’égaille, il bruisse de mille caquètements… Il retentit au fond de l’âme… Une chronique de Ghyslaine Degrave

135 views

Vannina Pintrel-Beretti - Il dit d'ouvrir les yeux…

Le tableau incite, éveille, parle enfin : un seul mot s’échappe de ses lèvres… Un récit de Vannina Pintrel-Beretti

235 views

Paule Tomi - Le quintette du temps qui passe

La nostalgie de l’enfance, le temps qui passe et la vie qui se faufile entre les failles, une réflexion de Paule Tomi.

170 views

Joëlle Sansonetti - La question indiscrète

Joëlle Sansonetti dialogue avec son « peintre préféré »… à moins que…

128 views

Jean-Louis Ozsvath - Le Paradis

Échappée « polynésienne » sur les traces de Gauguin le « sauvage », le sensuel… par Jean-Louis Ozsvath

161 views

Dominique Gaudin - ensimismada

Elle entre au musée, suis son petit chemin à elle et finit par tout repeindre, de fond en comble…  Une rêverie de Dominique Gaudin.

146 views

Claire Le Boucher - Le maître de la fertilité de l’œuf…

Comment (dé)peindre la cacophonie du monde ? Une certaine chouette le sait sans doute… Un récit de Claire Le Boucher.

156 views

Doria Pazzoni - Trois pas de danse

L’art c’est de la joie…. Une envolée magnifiée par les souvenirs de l’enfance par Doria Pazzoni.

164 views

Michel Bouchy - Imaginaire

C’est un tableau vivant !... (un vivant tableau de Michel Bouchy).

214 views

Pablo Trevisi - J’appelle ma mère… (II)

 Nouveau coup de fil, nouveaux imbroglios… Un vrai dialogue de sourds… une petite comédie téléphonique par Pablo Trevisi.

187 views

Paul Dalmas-Alfonsi - Collaboration Sidonie

 « Je vis avec la nostalgie »… La maladie du passé qui ne « passe pas »… Un instant saisi et raconté par Paul Dalmas-Alfonsi.

187 views

Pierre Lieutaud - On a volé la lune

Un conte moderne, utopique et facétieux de Pierre Lieutaud

140 views

Yves Rebouillat - Il y avait des signes... ( Chroniques Ukrainiennes - n° 5 )

Vlad Pitoune se rêve depuis l’enfance en grand ordonnateur du monde… Un rêve sanglant raconté par Yves Rebouillat.

194 views
Nouveautés
Decameron 2020 - Le livre
Articles les plus consultés
Article ajouté à la liste de souhaits
Product added to compare.