Ghyslaine Degrave - L'effet miroir du tableau

 

Le tableau s’égaille, il bruisse de mille caquètements… Il retentit au fond de l’âme… Une chronique de Ghyslaine Degrave

 

 

L'effet miroir du tableau

 

Ils étaient nombreux et ils gigotaient dans tous les sens. Certains agitaient des objets avec leurs mains. D'autres secouaient leurs bras.

Moi au centre, je restais impassible à ce remue-ménage.

Ils ricanaient. Ils se croyaient certainement brillants, géniaux même. Leurs rires servaient surtout à gonfler leur orgueil et s'autoriser à perpétuer leurs masques.

Une cacophonie de sons divers résonnait : des cris, des rugissements, des interpellations, des piaillements, des esclandres. Leurs apparences correspondaient à leurs outrages : fardés, vêtus d'habits provocateurs ou encore dénudés.

Quelques-uns grimpaient sur des chaises pour essayer de me toucher, comme si leur hauteur pouvait me faire trébucher. Ce n'est pas non plus le bruit généré qui pouvait me déstabiliser.

Ils essayaient de me démolir, mais il en fallait plus pour cela. Leurs numéros ne me perturbaient pas.

Et puis il y avait ceux qui suivaient les autres comme des moutons, en admiration avec des discours talentueux. Ils gobaient tout ce qu'ils entendaient. Ils se conformaient comme ils le faisaient depuis toujours. Ils subissaient sans même sans rendre compte.

Je les regardais.

Et cela continuait. Des paroles vaseuses, le développement de rumeur, la méchanceté, l'hypocrisie, le mensonge, les jeux du pouvoir et de l'argent. Mordre les autres était devenu banal.

J'observais le déséquilibre, la confusion, l'effervescence pour peu de résultat, le gaspillage de leur potentiel.

Je guettais un sursaut. En vain ou si peu.

Pourtant, je les attends depuis longtemps. On me nomme la conscience.

 

Cf : La tentation de la chouette par le Maître de la fertilité de l’œuf

 

 

Ce texte fait partie du compagnonnage mis en place entre Le Nouveau Décaméron 2022 et l’atelier d’écriture Racines de Ciel, animé par l’écrivaine Isabelle Miller, dans le cadre des activités littéraires du festival Racines de Ciel

Le thème choisi cette année était « Le musée imaginaire » articulé autour de plusieurs propositions successives.

La première proposition à laquelle le présent texte souscrit était : 

« L'effet miroir (chaque participant choisit un tableau qui lui ressemble) »

 

  

Avis aux lecteurs

Un texte vous a plu, il a suscité chez vous de la joie, de l'empathie, de l'intérêt, de la curiosité et vous désirez le dire à l'auteur.e ?

Entamez un dialogue : écrivez-lui à notre adresse nouveaudecameron@albiana.fr, nous lui transmettrons votre message !

Nouveautés
Decameron 2020 - Le livre
Articles les plus consultés
Article ajouté à la liste de souhaits
Product added to compare.