Un café, s’il-vous-plaît ! - Florian Galinat

Florian Galinat offre un poème-croissant à déguster avec le café du matin…

  

  

Un café, s’il-vous-plaît !

 

Au matin sur sa piste de nuit s’affranchit, en robe d’albâtre, sa volute danseuse. Aux Hommes du Monde, ivres de fatigue, elle raconte Zanzibar et Yanaon. Sur le rivage des comptoirs, de toron, de sel et de voile, brille l’or noir des pauvres.

Je me souviens du vieux moulin de mon enfance. Je le revois encore tourner dans le vent des souvenirs. Où les lèvres des grains, sous un bruit de mousson, échappaient le son feutré d’une poudre de bois.

Sur son habit de Corète un peintre exotique fait vivre sur ses toiles, toucan noir, lagon bleu et verte canopée. Ce matin c’est la Havane fumante qui s’en échappe. Dans cette rue de pastels, un homme à la peau de tabac joue un air d’Habanera.

Confident sur toutes les tables du Monde. Sous le couvert émeraude d’un platane ou dans le soleil safran d’une capitale. Oublié dans le souffle salé d’un port déserté ou fumant dans la tristesse métallique d’une gare. Il teinte de blanc les nuits que l’on se refuse et broie le silence d’une matinée encore confuse.

 

  

Pour lire d'autres textes de l'auteur : 

    La femme aux livres

    Restez chez vous

    Au balcon

    Les petits mondes

    Silence

  

  

Avis aux lecteurs
Un texte vous a plu, il a suscité chez vous de la joie, de l'empathie, de l'intérêt, de la curiosité et vous désirez le dire à l'auteur.e ?
Entamez un dialogue : écrivez-lui à notre adresse decameron2020@albiana.fr, nous lui transmettrons votre message !
  
  
  
Article ajouté à la liste de souhaits
Product added to compare.

Le site Albiana.fr utilise des cookies pour la gestion de votre compte client et suivre l'audience (sans suivi individuel).