Pierre Lieutaud - Tout seul sur le canapé


La science fait des progrès, la virus sera bientôt vaincu... Le reste n'est que broutille, madame la Marquise ! Une nouvelle de Pierre Lieutaud.





Tout seul sur le canapé  



«  Allô ? Allô ? Encore ce réseau pourri ! Allô… Tu m’entends ?

- Je t’entends, mais ça coupe.

- Ne bouge pas, je sors sur la terrasse.

- OK, maintenant c’est bon.

- Alors, comment ça va ?

- Moyen. Mon petit chat est mort.

- Qu’est-ce qu’il a eu ?

- Un truc stupide. Quand je suis allé acheter ses croquettes, je me suis trompé de sac. Il y a tant de variétés ! Jeunes chats, vieux chats, chats sédentaires, chats stérilisés et j’en passe… et moi j’ai pris trois gros sacs argentés qui me paraissaient haut de gamme… C’était des croquettes pour chat en excès pondéral… Tu savais que ça existait, toi, des trucs pareils ? Un petit chat en pleine croissance. Il est mort de dénutrition.

- C’est vraiment con, cette histoire !

- Et puis, il y a Julie… ça bat de l’aile, nos amours. Elle me raconte qu’elle va voir sa grand-mère tous les week-ends et comme elle travaille beaucoup la semaine, c’est bonjour-bonsoir. Mais moi, ce qui m’inquiète, c’est la Covid. Il parait qu’ils ont de nouveaux tests. On dit qu’on va dépister les contaminants à tour de bras. On fait tous les jours des progrès, mais je m’inquiète quand même. C’est humain…

- C’est sûr… Et le boulot, ça marche ?

- On est en télétravail. Enfin, on était, parce qu’hier, en allumant mon ordi, il y avait une phrase sur l’écran, une seule : « Notre entreprise sous capital chinois ayant décidé de fermer ce jour son usine française, nous avons le regret de vous informer de votre licenciement ». Mais tu te rends compte ! Ils nous balancent leurs virus et ils plient bagages. Je me console en suivant les nouvelles de la Covid. Les chercheurs tiennent le bon bout, le vaccin, c’est pour cet hiver, c’est ce qu’ils disent, c’est bon signe… Les centaines de milliers de morts, on les aura pas.

- Tu as rien d’autre à raconter ?

- Si. J’ai pété ma voiture. Une flaque d’huile, un dérapage et un poteau… J’ai rien eu et je suis à pied. Mais tout ça je m’en fous, l’essentiel est de ne pas être emporté par le virus, Et d’après ce que je sais, la pandémie s’éloigne. Je sors très peu, je passe la journée dans mon canapé devant la télé… Sous une couverture…

- Une couverture ? Tu te caches sous une couverture ?

- Mais non, c’est la chaudière qui m’a lâché. Je vais te dire, ça m’est égal, l’important c’est que cette vermine de virus soit ratiboisée, éradiquée, pulvérisée. Les chercheurs sont sur le point de trouver.

- Si je te téléphone, c’était pour te dire que d’après les bruits qui courent les autorités auraient décidé de reconfiner le pays, Mais ne t’inquiète pas trop, c’est pour en finir avec l’épidémie. On avance pour le traitement, on continue d’avancer. Jusqu’ici, tout va bien.

- Si tu le dis… Sauf que mon chat est mort, Julie m’a quitté, j’ai perdu mon travail, j’ai foutu ma voiture en l’air, ma chaudière a rendu l’âme et je me gèle sous une couverture en écoutant à la télé des scientifiques qui se disputent et des hommes politiques raides comme des "i", empesés comme des cochers de fiacre, les cheveux teints, des verres de contact aux yeux, des dentiers scintillants de blancheur et qui ânonnent tous les mêmes choses qui ne veulent rien dire.

- C’est vrai tout ça, mais c’est des bricoles. Ce qui est important pour le monde, c’est qu’on continue de progresser dans la recherche. Et on progresse à grands pas… C’est bien simple, tu n’as qu’à regarder les courbes et les graphiques à la télé, on est en train de régler le problème. Je ne vois pas ce qui peut arrêter la science.

- Tu veux que je te dise, tu parles comme ceux de la télé… Enfin, que Dieu t’entende. Excuse-moi, je te quitte, j’ai des frissons. Saloperie de chaudière ! »



Retrouvez d'autres textes de l'auteur :

Les âmes en balade

Herzégovine

Souvenirs de Bosnie

Terre promise

  

Avis aux lecteurs

Un texte vous a plu, il a suscité chez vous de la joie, de l'empathie, de l'intérêt, de la curiosité et vous désirez le dire à l'auteur.e ?

Entamez un dialogue : écrivez-lui à notre adresse nouveaudecameron@albiana.fr, nous lui transmettrons votre message !
  



Article ajouté à la liste de souhaits
Product added to compare.

Le site Albiana.fr utilise des cookies pour la gestion de votre compte client et suivre l'audience (sans suivi individuel).