Dominique Appietto - Lumière / Quand le soir lentement

Deux poésies inspirée par la lumière, celle du matin, puis celle du soir par Dominique Appietto.

 

   

Lumière

   

Une brume légère comme un sourire

Que la nuit a laissée en partant ce matin

S’évapore, frémissante, dans le jardin

Je la contemple, surprise, sans rien dire.

 

La campagne, assoupie, reprend de l’éclat

Les rayons, bienfaisants, distillent par endroits

Leur douce chaleur à nos êtres en émoi.

La brume dissipée, s’en va donc au trépas !

 

Lumière, par toi, la nature s’éveille

Dans ta grâce, ta beauté, je m’émerveille

Et, partout où tu es, mon regard s’épanouit

Et, mon âme à ta divine alchimie, luit !

   

   

Quand le soir lentement

  

Quand le soir, lentement, descend sur la plaine

Mon âme glisse dans ses pas, souveraine

Voluptueux soupirs, étranges délires

Tout me parle, tout m’enivre et m’inspire

 

Le monde dans ses douleurs et dans ses bonheurs

Demeure à nos yeux, un éternel leurre

Et, dans la valse tant effrénée de nos jours

Nous rêvons d’en percer les ineffables tours.

 

Que l’air est doux ce soir à mon cœur alangui

Il s’apaise et s’en reste bien tranquille

Les bruits assourdis qui montent de la ville

Ne brisent pas la quiétude du jour qui fuit.

 

L’univers à mes pieds attentifs, bourdonne

La beauté fragile du printemps rayonne

Je parcours chaque coin, immense étendue

Tout y est lisse, rien n’échappe à ma vue !

   

   

  

Retrouvez d'autres textes de l'auteure :

Donnez-nous la clef

Dans le sillage du crépuscule

Que la nuit vienne

Un jour de pluie

  

 

Article ajouté à la liste de souhaits
Product added to compare.

Le site Albiana.fr utilise des cookies pour la gestion de votre compte client et suivre l'audience (sans suivi individuel).