Nous est Vivant - K

  

  

Nous est Vivant

 

 

À Jules pour le souvenir…
À Thomas pour l’avenir…

 

 

Après la fièvre et les cris, un écho…

De femme,

D’homme,

D’espèce

 

Toujours depuis ce jardin idyllique

Confinement empoisonné

 

Depuis mes affaires

Ma vie

 

Un sentiment

Se déclare et m’enflamme

 

Enfermé

Recentré

Protégé

Mais vivant

Vivant de vous

 

Merci

Pour ces lueurs dans mon couloir

Multiples à vos images

Enchantées

Ces voix qui essuient mon front

Atténuent mes suées vaines

Et saupoudrent des possibles

 

Tous soignants

Guérisseurs mutuels

Des lumières dans le chaos

Nos yeux ouverts ou fermés

Nos espoirs phosphorescents  

 

Merci pour la résonance

Cette vibration

Soutien électrolysant

Elle écarte mes culpabilités

Et dans l’interdiction sanitaire

Retisse nos mains

Joint nos corps

Nos peaux glacées du vide

 

Je plonge, replonge

Gueule de bois et je crois

Je n’ai plus peur...

Solitaire collectif

Funambule assisté

Je profère, m’intègre et fais partie

Retrouvailles

 

Dans les nuées du virus

Encouragé par vos témoignages

Mes poumons et mon cœur dansent

Narguant la pandémie

Trop plein globalisé

 

Mes poumons et mon cœur vacillent autrement

Des enfants

Une horde sauvage

Amoureuse et ouatée 

De vos présences rassurantes

Vos enthousiasmes vitaux

Mais aussi de cette peine éthylique

Alcoolisée des départs

Tristesse, grande

Parabolique

 

Seul

Fendu  

Mais finalement

Agité de vous

 

Tous

 

Inconnus de ma vie

Morts ou vivants

Décimés

Arrachés, éloignés

Ou riant

Innocents, fiers et volontaires

Je ressens vos forces et vous témoigne les miennes

 

Après la fièvre

Un virage convalescent

Une obstruction

 

Les gouttes maladives de mon front

Deviennent larmes

Un œil pleure

Obscurci du désastre

Essoufflé

 

L’autre courageux

Droit devant

Malgré les écoulements

Reste fixe

Comme une idée enfouie

Inamovible

Une révolution nouvelle  

« Oh liberté, liberté sainte, déesse d’un peuple éclairé »*

 

Chers inconnus luisants

Vous de qui j’ai reçu ou non des enragements

Citoyennes, citoyens,

Femmes, hommes

Ensuqués

Fiévreux

Depuis le début

Alertes

 

Dépassons la perdition

Fuyons

Nos pulsions libérales

Nos accessions

Nos possessions

Nous avons délaissé la confiance

La chaleur humaine

Pour capitaliser

 

Nous transpirons nos impuissances

Nos renonciations

Endurant cette crise

Pleurant nos stratégies

Confondus, pliés

L’échine arquée et violacée des coups et des mensonges

Je m’en veux de vivre avec  

M’habituer

Mon matelas se gorge de ces sudations nauséabondes

Opaques

Politiciennes

 

Une eau croupie

Remplit l’intérieur de nos confinements

Et nous oblige cette fois à ouvrir nos fenêtres

Évacuer toute cette fange purulente

Ces bubons infectés qui nous aspirent

Nous gangrènent

Nous éliminent

Nous inondent

 

Réanimation respiratoire collective et forcée

Connaître, renaître

Nous  

Tous

Muter ami ou parent

Sœur

Frère

Nous entendre, élaborer

Divaguer des souvenirs intimes

Non-dits

Histoires brèves ou embrasées

Histoires communes

Qui rassemblent et plus encore

 

Depuis nos lucarnes distanciées

Haut perchés

Les yeux

Dans les yeux loin

Dans les autres yeux loin 

Dans les yeux

Renaissance intime et universelle

Renouveau social 

Nous ne sommes pas que travailleurs

Télétravailleurs

Ni profils

Cibles

Followers

Numéros

Ou comptes  

 

Nous sommes

Corps

Ame

Goût

Empreinte indivisible

Destinée unie

 

À votre balcon

De la main de votre choix

Ressentez votre peau

Le contact

 

Serrez votre autre main avec la force d’un ami

Touchez votre joue avec la délicatesse d’un parent

Impulsez un salut ample et vivifiant adressé à un étranger

 

 

Au présent

Niez la virtualité

Frôlez finement

Renouez avec la chair

 

Tout geste

Toute sensation

Existe à travers l’autre

Est imprégnée

De nous et de l’inconnu qui passe

Son organisme

Comme le nôtre est appel

Invitation

 

Cette distance obligée

Ce mur sanitaire

Qui nous contraint aujourd’hui

Réaffirme ces ardeurs    

Abîmées mais décidées

Fuck Netflix

 

En épisodes

En réalité

Se dessine notre série

Guillotine

 

Marchons pour que le sang impur du capital

Abreuve nos sillons insurgés

Militons notre propre appartenance

Notre communauté libre arbitre

Réunis pour nos droits

 

Après l’éclosion innombrable de victimes

Additionnées à toutes les autres victimes

Nous, en bourgeon

Les deuils chevillés

Assoiffés de la lumière derrière les cercueils

Armée turbulente de vie

Bercés d’un printemps exaltant 

Fomentant une nécessité commune

 

Nos pas conjoints sur la prairie du néant

Frappent un unisson fondateur et valeureux

Liberté, Egalité, Fraternité

Jeté aux visages de nos nouvelles servitudes

Magnifié pour reconquérir ce Nous

Riche de différences, de singularités

Solidaire et Alternatif

 

Nous, irrévocable, est résilience

Participation

Mutualisation

Réappropriation de nos destins

Libres et pacifistes

Nous, définitivement, bourreaux

Exhortation puissante au pied de l’échafaud

Nous met à mort le roi

L’argent

 

Incontournable évasion du confinement mondialisé

Aux armes

Mes inconnus

Au boycott

Au désordre

À la vie

 

Du virus nait la lame  

Parce que nous est vivant !

 

K

 

 

*Hymne à la liberté

   

  

Pour lire un autre texte de K : Fiévreux

  

  

Avis aux lecteurs
Un texte vous a plu, il a suscité chez vous de la joie, de l'empathie, de l'intérêt, de la curiosité et vous désirez le dire à l'auteur.e ?
Entamez un dialogue : écrivez-lui à notre adresse decameron2020@albiana.fr, nous lui transmettrons votre message !
  
  
  
Article ajouté à la liste de souhaits
Product added to compare.

Le site Albiana.fr utilise des cookies pour la gestion de votre compte client et suivre l'audience (sans suivi individuel).