Cathy Campana - U ricordu d’un calvariu

 

U ricordu d’un calvariu. Un témoignage et un poème sur le 5 mai 92, par Cathy Campana

 

Le 5 mai 1992, j’étais seule devant ma tv, je repassais du linge et m’apprêtais à regarder un match de foot qui ne m’intéressait que parce qu’il s’agissait de ballon corse.

Quand la tribune s’est effondrée, j’ai ressenti une grande honte. J’avais honte pour mon ile, mon chagrin était un chagrin honteux comme si nous étions responsables de ce qui nous arrivait et que les « autres » allaient « nous juger en mal. »

Oui, souvent, quand un drame survient dans notre vie, des pensées jaillissent en nous sans qu’on le veuille.

J’aime la Corse passionnément.

Les années ont passé, mon chagrin est toujours là.

À la place de la honte, j’ai de la colère.

 

5 / 5 / 1992

 

5 maghju maladettu

A sciagura di Furiani

Un funest’evenimentu

Cù gradini alti à piani

È nisunu interdettu

À l'ingordi ciarlatani

 

Una festa appruntata

Da i Corsi cù dilettu

Eccula prestu guastata

È colmata di rigrettu

Piaga mai cicatrizata

Ferru rossu ind’è lu pettu

 

U sportu hà arregatu

Feriti, mort’è struppiati

È lu stadu ribombatu

Di lament’addisperati

Ballò corsu ingannatu

O li murtali peccati

 

Femu chì st'aniversariu

Sia tempu di memoria

Furiani un santuariu

Ad eternu in a storia

U ricordu d’un calvariu

Di sti cascati in maloria.

 

 

Avis aux lecteurs

Un texte vous a plu, il a suscité chez vous de la joie, de l'empathie, de l'intérêt, de la curiosité et vous désirez le dire à l'auteur.e ?

Entamez un dialogue : écrivez-lui à notre adresse nouveaudecameron@albiana.fr, nous lui transmettrons votre message !

Nouveautés
Decameron 2020 - Le livre
Articles les plus consultés
Article ajouté à la liste de souhaits
Product added to compare.