Nathalia Art - Le pêcheur

   

On a beau être peint, on n’en est pas moins pêcheur plein d’entrain. Un portrait au fil des mots par Nathalia Art

 

 

Le pêcheur

  

Toujours le nez dans le filet, à vérifier, repriser ou confectionner… 

Dumè est planté là à me regarder travailler. Il ferait mieux de s’occuper de son bateau celui là. Il va finir par tomber en épave s’il continue comme ça ! 

Allez au boulot ! Ponce-le, peint-le ! Fais quelque chose quoi ! 

Beuu… Il ne me répond pas… Mi ! Tu me réponds quand je te parle ! 

Beuuuu, toujours pas de réponse… 

Ouh là…, je préfère cent fois partir en mer dans la nuit au calme. 

La première chose que je fais quand je suis au large, c’est de prendre une grande inspiration d’air iodé, c’est toujours mieux que cet air pollué à terre. 

Ça me fait pas peur d’affronter les vagues ! 

La vie à bord est sympa, on travaille dur… 

On pose les filets, on les remonte, on décroche les poissons et on rentre au port lorsque le soleil tape déjà fort. 

Les jours de pluie, de froid, de tempête sont plus difficiles à affronter c’est sûr mais c’est la vie que je me suis choisie, je n’me plains pas ! 

Être en mer, seul au milieu des vagues, du vent marin, c’est mon paradis ! 

C’est plus ressourçant que d’être sur terre… 

Je me sens libre … 

Mais qu’est-ce que c’est que ce bruit ? Ça vient de l’autre côté. 

Je ne vois rien mais ça continue de plus en plus fort. 

T’écoutes Dumè ? Toujours pas de réponse celui-là. 

Ma parole, Est-il devenu sourd et muet, ma parole ? 

C’est pas fini ce bordel, y’a des gens qui travaillent ici ! 

Et ça continue, continue… jusqu’à arriver sous mes yeux. 

Et bè, c’est quoi tous ces gosses ? ils en font un bruit. 

Tiens ! ils parlent de moi. 

Et ! vous voulez que je vous fasse voir comment on fabrique un filet ? 

Je peux vous parler de la pêche, des poissons, ça vous intéresse ? 

Pas de réponse… Ne m’écouteraient-ils pas ? 

L’un d’entre eux raconte que son Missià est aussi pêcheur et il explique le métier. 

Quel effronté celui-là, il a pris ma place. C’est quand même moi le spécialiste non ? 

Ils restent plantés là à me regarder… 

Et bien… ils sont sympas en fin de compte ces petits… 

Toujours le nez dans le filet, à vérifier, repriser ou confectionner… 

Aïe ! … Satané aiguille… aarrrgg 

 

Nathalia

 

[« Les pêcheurs – Dominique Frassati »]

 

 

Ce texte fait partie du compagnonnage mis en place entre Le Nouveau Décaméron 2022 et l’atelier d’écriture Racines de Ciel, animé par l’écrivaine Isabelle Miller, dans le cadre des activités littéraires du festival Racines de Ciel

Le thème choisi cette année était « Le musée imaginaire » articulé autour de plusieurs propositions successives.

La deuxième proposition à laquelle le présent texte souscrit était : 

« Le témoin. Les auteurs font parler en monologue intérieur un personnage d'un tableau de leur choix »

  

 

Avis aux lecteurs

Un texte vous a plu, il a suscité chez vous de la joie, de l'empathie, de l'intérêt, de la curiosité et vous désirez le dire à l'auteur.e ?

Entamez un dialogue : écrivez-lui à notre adresse nouveaudecameron@albiana.fr, nous lui transmettrons votre message !

Nouveautés
Decameron 2020 - Le livre
Articles les plus consultés
Article ajouté à la liste de souhaits
Product added to compare.