Nicolas Lopes - On perd toujours plus

    

Poème en forme de poing levé de Nicolas Lopes.

  

  

On perd toujours plus

  

Perte de liberté, 

Geôle close, 

Aujourd'hui on perd toujours plus. 

 

Emprisonnement arbitraire, 

Enfermement de l'esprit. 

Tire sur des manifestants. 

 

Tabassage, violence, racisme, censure. 

 

Je ne parle pas d'un pays lointain, 

Mais le mien. 

 

L'Homme est enchaîné. 

 

Parle-t-on de Démocratie ? 

Sous couvert de celle ci

Les puissants le font. 

Les fascistes le font. 

Ils nous musellent, 

Au nom de quoi. 

 

Le monde change, 

Voulez-vous celui-ci ? 

 

 

Un appel à libérer, 

Un appel de liberté,

Un appel à vivre. 

 

Reprenant la chanson L'estaca

« Si tu le tires fort par ici

Et que je le tire fort par là

C'est sûr, il tombera, tombera, tombera »,

 

Une colère gronde dans la rue, 

Entends-tu cette voie monter ?. 

La révolte des points levés. 

 

L'heure est de nouveau sombre, 

Le bras armé de l'État sévit contre les peuples. 

 

Nous n'avons pas peur de vous ! 

Changeons cela, 

C'est eux qui devraient avoir peur de nous. 

 

Mais pour cela soyons prêts, 

À arrêter nos privilèges. 

 

Nous avons le nombre. 

 

 

 

6 décembre 2020 

   

  

Avis aux lecteurs

Un texte vous a plu, il a suscité chez vous de la joie, de l'empathie, de l'intérêt, de la curiosité et vous désirez le dire à l'auteur.e ?

Entamez un dialogue : écrivez-lui à notre adresse nouveaudecameron@albiana.fr, nous lui transmettrons votre message !

  

  

Nouveautés
Decameron 2020 - Le livre
Article ajouté à la liste de souhaits
Product added to compare.