Saveriu Cotte - New humanoïdes

  

Comment combattre des Intelligences artificielles devenues ingérables si ce n’est par… l’intelligence !? Une nouvelle de Saveriu Cotte

 

 

New humanoïdes

Cela fait quatre ans que la guerre contre les intelligences artificielles a commencé. Mais en réalité cela fait seize ans que cela a commencé. En 2020, des drones de combats turcs ont pris la décision de leur propre chef d'attaquer des soldats libyens, mais maintenant on a développé des robots pratiquement humains. Et voilà qu'aujourd'hui on se retrouve avec une guerre comme dans Terminator. Je me prénomme Saveriu et je suis avec mes parents à Santo Pietro di Venaco. C'est un village près de Corte, j'y ai passé une bonne partie de ma vie. L'église a été transformée en dépôt d'armes. Le village s'est certes modernisé, mais aussi beaucoup militarisé, maintenant tout le monde est armé.

J'étais un simple avocat quand cela a commencé. Il y a quatre ans des I.A. (intelligences artificielles) ont commis des attentats dans des casernes et se sont évadées. Celles-ci ont fini par s'attaquer aux civils, j'ai donc décidé de revenir habiter avec mes parents. Mais actuellement nous sommes tous cachés dans la forêt et armés. On nous a informés qu'un hyperloop est arrivé à Corte mais c'étaient des I.A. et depuis une bataille a éclaté, on est en état d'alerte. Heureusement avant de rejoindre mes parents j'avais pris la précaution de mettre à jour technologiquement. Quand j'avais quatorze ans je codais des jeux, mais ils utilisent toujours le python, et pour des robots en plus j'ai appris les nouvelles fonctionnalités, et je suis prêt à pirater les I.A. Elles sont peut-être surpuissantes mais pas indestructibles. Les virus informatiques, c'est un peu comme leur cancer. 

Le village a bien changé avec le temps et surtout le lieu de mon enfance, le château a été rasé mais le parc est encore là, au service de l'armée. Ils nous ont tous évacués et cachés dans la forêt du château, je le connais comme ma poche. Nous nous sommes cachés juste en dessous du point le plus haut. Le château n'était pas vraiment un château, on l'appelait comme ça mais c'était plus un immense manoir insalubre. Même le parc est artificiel, de la pierre soutient la terre, les arbres, et j'en passe. 

Mais soudain nous entendons des coups de feu et dans la foulée des cris de douleur. J'ai emmené avec moi mon ordinateur de poche, quand je pense qu'avant c'était dix fois plus gros… Je décide de vérifier si il y a une I.A. dans le coin et oui il y en a même… dix-huit ! Les coups de feu ne cessent pas, je décide d'en infecter le plus possible avec un virus généralement remis à jour, le 000.exe. C'est un virus assez vieux, il faut l'exécuter pour être infecté et une I.A. exécutée. Tous sont programmés, cela va mettre en défaillance le système et il faudra que l'I.A. redémarre ; mais même après elle sera défaillante. Heureusement qu'on ne les a pas munies d'un antivirus ! Après 30 minutes de vacarme, plus aucun bruit, ai-je réussi ? Je prends mon lasergun et je m'avance prudemment : et oui, toutes les I.A. sont défaillantes. 

Les soldat décident de nous évacuer directement à Ajaccio. Ils décident de me charger de la localisation des I.A. Je ne sais pas si je reverrai ce petit bout de terre qui m'a vu grandir. Je me souviens de toutes ces découvertes que j'ai faites, de toutes les sorties en VTT que j'ai faites. Mais bon, toute bonne chose a une fin. Le village deviendra sans doute un champ de bataille à feu et à sang mais...  attendez ! En 2024 a été installé une espèce de relais internet et en bidouillant un peu, on peut désactiver toutes les I.A. à des kilomètres à la ronde. Je fais arrêter le bus et j'explique tout aux soldats, ils acceptent et me donnent cinq  hommes. Les I.A. sont déjà là. Nous entamons alors une mission d'infiltration type Mission impossible. Nous passons par une allée sous le terrain de pétanque et par une ancienne propriété privée, puis passons par le vieux grillage. En le soulevant un peu on peut, difficilement, passer en dessous. C'est un vieux passage secret de mon enfance. 

Nous arrivons dans l'allée principale qui mène au vieux four à bois, mais des ennemis débarquent. Nous nous réfugions dans une cachette sous l'école, j'essaye de les neutraliser avec mon ordinateur de poche. Cela marche pour le premier, mais pour le deuxième je me dis que l'on n’a jamais pu découvrir le fonctionnement des I.A.. Les créateurs sont morts et pour éviter que l’ennemi les ait, les composants s'autodétruisaient. Quand les robots sont définitivement hors d'état de nuire les composants s'autodétruisent immédiatement. 

Je décide alors de créer vite fait une fenêtre noire qui ne se ferme pas, il faudrait que l'I.A. redémarre, mais pour redémarrer il faut l'autorisation du chef, et le chef est mort ! Pour le cas du 000.exe cela force le redémarrage, là non. On continue notre route, on arrive finalement au relais, mais au moment de tout rentrer : « Mince c'est du javascript », dis-je. Mais un soldat s'avance et dit « Je peux vous convertir le système en python ». Il prend la main sur le relais et dit : "C'est bon". "Merci", dis-je. Je commence alors le programme et j’immunise grâce à l’immatriculation l'I.A. que l'on a neutralisée et ça y est, on a terminé la mission.

Nous rentrons enfin. Je pense m'engager dans l'armée.

   

  

Corte au temps des hordes

En attendant le second tome du roman d’Anouk Langaney qui arrivera bientôt (Le Temps des hordes – Soupçons), les élèves de troisième du Collège Pasquale Paoli de Corte se sont mis au travail. Ils ont imaginé, chacun de leur côté ou en petits groupes, leur propre suite en répondant à ces questions : « À quoi ressemblera ton lieu de vie en 2036… quelle catastrophe pourrait s’y produire ? Comment t’en sortir (avec le super-pouvoir de ton choix !?). À toi d’écrire ». 

22 nouvelles ont été écrites dans le cadre du projet littéraire Corte au temps des hordes, dont celle-ci, par des élèves de la 3e Verte.

Avec la complicité de Stéphanie Fede Vincensini et d’Anouk Langaney.

Pour lire les autres textes c’est ICI 

Nouveautés
Decameron 2020 - Le livre
Articles les plus consultés
Article ajouté à la liste de souhaits
Product added to compare.