C.Vigilenti, T. Ortola, C. Bianco-Cristiani et M. Fanti - L’explosion infernale

 

Une terrible explosion ravage Corte et ses environs. Les étranges sensations ressenties par les héroïnes sur place seront-elle suffisantes pour expliquer le drame ? Par Camille Vigilenti, Tyffanie Ortola, Clélia Bianco-Cristiani et Manon Fanti

 

 

L’explosion infernale

 

Le 16 octobre 2036 à Corte.

Nous nous dirigeons vers la citadelle avec le prof d’histoire pour la visiter. Une fois arrivées, nous sommes surprises de découvrir qu’à l’intérieur se trouve une usine immuable. Meive est impressionnée par sa  grande taille intérieure, qui de l’extérieur paraît si minuscule. Elle permet de transformer et d’extraire des minéraux précieux de la roche.

Un guide surprenant arrive, nous le trouvons très étrange, avec des expressions robotiques, malgré cela il reste très attirant. Altéa tombe immédiatement sous son charme.

Tout au long de la visite, nous nous déplaçons grâce à des portails de téléportations en néon et des overskates de quartz. Sur les plafonds des toboggans chromés permettent de transporter les roches et les minéraux vers leurs machines respectives.

Tout à coup, Nessia s’écroule au sol et devient en une fraction de seconde toute grise, la classe s’inquiète mais Giu trouve un tube de colorophène dans sa poche et lui en fait avaler trois comprimés qui la réveillent immédiatement.

Giu prend Altéa à part et lui demande de nous faire partir très vite et très loin de l’usine grâce à une force surhumaine !!!

À peine parties, nous entendons un énorme BOOM !!! L’usine vient d’exploser. Nous sursautons et voyons l’usine en train de s’effondrer. Nous retournons sur nos pas pour tenter d’en faire sortir nos camarades. Beaucoup de monde est présent, déjà en train de déblayer les issues. Nous les rejoignons. En les dégageant, Altéa se rend compte qu’elle possède une force supérieure aux autres.

Nous rentrons dans l’usine et découvrons avec horreur que plus d’une dizaine de nos camarades sont décédés sur le coup. Corte est totalement détruit, il n'y a plus de bâtiments, plus d’arbres, plus de routes, plus rien !!!

Nous voici en 2040, quatre ans après l’explosion.

Corte a repris vie. Des bâtiments sont reconstruits, des routes aussi, la végétation réapparaît petit à petit, mais l’immense cratère qu’a causé l’explosion est toujours présent, pourtant nous nous posons toujours la question : pourquoi cette explosion a-t-elle eu lieu ?

Meive a disparu depuis plusieurs jours sans nous laisser de nouvelles mais la vie continue lycée, loisirs, sports. Elle revient cinq jours plus tard et nous dévoile qu'elle est partie dans le passé et a donc découvert la cause de l’explosion.

Aucune d’entre nous n'arrive à la croire jusqu'au moment où elle nous explique la raison du malaise de Nessia, qui était devenue toute grise à cause d’un dysfonctionnement de la machine transformant le fer.

Nous décidons donc quelques jours plus tard de retourner sur les lieux de l’explosion.

Difficilement nous atteignons l’ancienne citadelle, tout avait été éradiqué par le souffle de l’explosion. Tout à coup, nous nous arrêtons les unes après les autres : plus un bruit, plus rien… Des souvenirs, des émotions, des sentiments différents nous submergent, nous restons figées par l'effroi. Un immense frisson nous traverse et nous ramène à la vie réelle. Sous le choc, nous nous regardons, et Nessia en hurlant nous raconte les visions qu'elle a eues dès le début de la sortie.

Altéa, elle aussi, en a eu très rapidement après Nessia, puis chacune l'une après l'autre, cela s’enchaîne jusqu'au moment de l’explosion. Toutes ces visions mises bout à bout nous permettent de répondre à la question qu’on se pose depuis tant d'années : « Pourquoi cette explosion a-t-elle eu lieu ? »

Excitées mais épuisées, nous prenons la décision de retourner vers le lycée.

Sur le chemin et après tant d'efforts nous nous écroulons au sol et tombons dans un coma profond. Que nous est-il arrivé ? Qu'allons-nous devenir ? Allons-nous nous réveiller ?

  

 Corte au temps des hordes

En attendant le second tome du roman d’Anouk Langaney qui arrivera bientôt (Le Temps des hordes – Soupçons), les élèves de troisième du Collège Pasquale Paoli de Corte se sont mis au travail. Ils ont imaginé, chacun de leur côté ou en petits groupes, leur propre suite en répondant à ces questions : « À quoi ressemblera ton lieu de vie en 2036… quelle catastrophe pourrait s’y produire ? Comment t’en sortir (avec le super-pouvoir de ton choix !?). À toi d’écrire ». 

22 nouvelles ont été écrites dans le cadre du projet littéraire Corte au temps des hordes, dont celle-ci, par des élèves de la 3e Jaune.

Avec la complicité de Stéphanie Fede Vincensini et d’Anouk Langaney.

Pour lire les autres textes c’est ICI

Nouveautés
Decameron 2020 - Le livre
Articles les plus consultés
Article ajouté à la liste de souhaits
Product added to compare.