Écrire pour lui... Soutenir Santini !

  

Écrire pour lui... Soutenir Santini !

   

    

OUI IL FAUT ÉCRIRE POUR JEAN-PIERRE SANTINI

   

Jean-Pierre Santini, le poète, le romancier, l'éditeur, le militant culturel est en prison depuis bientôt trois semaines dans le cadre d'une enquête judiciaire pour des faits relevant du "terrorisme". La justification de sa mise en détention est la "préventive". Il s'agirait de l'empêcher de nuire à l'enquête...

Révolté par le sort qui lui est fait, les conditions inhumaines de son arrestation et de son incarcération loin des siens et désirant clamer son innocence, Jean-Pierre a décidé immédiatement d'entamer une grève de la faim.

Il est depuis cette incarcération en grand danger, car à 76 ans et sous traitement, le seul fait de le garder en prison suffirait à inquiéter sa famille, ses proches, ses amis... alors, une grève de la faim en plus... C'est une véritable tragédie qui est en train de se dérouler sous nos yeux et en notre nom (puisque la justice est censée émaner du peuple). Nous ne sommes pas d'accord !

Comme Jean-Pierre Santini ne reçoit pas de courrier directement - d'ailleurs pourrait-il désormais en prendre connaissance dans l'état où il se trouve certainement ? - nous mettons en place une action originale...

Le Nouveau Décaméron, cette nouvelle revue en ligne,  est un espace politique au sens le plus noble du terme. Elle fait sa place à tous et à toutes, dans le cadre de son ambition littéraire du début. Elle n'a pas vocation à discuter d'options politiques qui sont certainement aussi variées que les auteurs qui ont jugé bon d'envoyer leurs écrits depuis mars dernier. C'est un espace de liberté unique parce que littéraire et que "littérature" est un des rares synonymes parfait de "liberté".

A ce titre, la revue peut et doit soutenir l'un des siens, un écrivain de grande valeur - ses écrits plaident pour lui jusque dans nos pages - un humaniste, un homme de partage... Il n'y a qu'à lire les quelques pages qu'il a généreusement offertes lors du premier confinement pour s'en rendre compte. La revue peut aider à éclairer les consciences, à ranimer l'espoir des siens, à dire que les mots sont des armes bien pacifiques... et qu'il nous revient collectivement de préserver nos espaces d'expression - et ceux qui en usent !

C'est pourquoi, nous proposons à tous les auteurs déjà publiés ou non, à tous les lecteurs qui eurent à lire ses textes, à tous ceux qui aiment les poètes libres, les écrivains à leur tables de travail, les éditeurs à leur tâche, d'écrire à Jean-Pierre Santini, d'écrire pour Jean-Pierre Santini. Des lettres, des poèmes, des nouvelles, des récits, des hommages... À vos claviers !

Faisons taire le silence ! Combattons avec nos armes l'impuissance dans laquelle l'arbitraire nous plonge... "Défendons l'homme, toujours !", aurait clamé le plus célèbre des avocats corses.

À ceux qui ne se sentent pas de le faire, par pudeur, par gêne ou par manque d'inspiration, nous demandons de relayer simplement ce message.

Nous recevrons dès aujourd'hui tout ce que vous voudrez nous envoyer à cette fin, pour une mise en ligne dès les prochains jours.

Une seule contrainte cependant : nous ne publierons pas les adresses aux personnalités politiques (qui ont certainement plus leur place sur les réseaux sociaux) ni les pétitions, nous resterons dans ce que nous savons faire depuis plusieurs mois : du lien, de la solidarité, de l'intelligence, de la sensibilité et du partage, par les mots...

Nous devons affirmer que nous ne serons jamais d'accord avec ceux qui privent de liberté les hommes de mots.

Pour lui, pour nous, collectivement...

Merci de nous envoyer vos textes à l'adresse suivante : nouveaudecameron@albiana.fr

  

P.S. Jean-Pierre Santini a décidé de mettre fin à sa grève de la faim le 1er novembre. Cela ne change rien à la question de sa détention arbitraire... Nous publierons les contributions reçues tant qu'il sera emprisonné.
  
  
  

     

Article ajouté à la liste de souhaits
Product added to compare.

Le site Albiana.fr utilise des cookies pour la gestion de votre compte client et suivre l'audience (sans suivi individuel).