[ Écrire pour JP Santini ] Étienne-Henri Dayssol - Le tortionnaire de Nobodi

  

Jean-Pierre Santini, l’écrivain-éditeur est emprisonné depuis le 10 octobre sous le régime de la détention « préventive ». Contre l’arbitraire et pour servir de chambre d’écho à l’émotion partagée par de très nombreux auteurs de Corse ou d’ailleurs, Le Nouveau Décaméron ouvre ses colonnes.

  

  

  

Jean-Pierre, avec l'âge quoi de plus légitime qu'un paisible retrait vers des engagements moins lourds. Je sais tu vas me donner tort mais plutôt qu'une lâcheté pourquoi ne pas y voir un stratagème d'économie, un biais malin pour déjouer l'ennemi pour qu'il n'aie plus de prise.

 

   

LE TORTIONNAIRE DE NOBODI.

 

« Allez avoue c'est toi Bidule,

hurla le chef des tortionnaires,

c'est toi le fameux Nobodi,

si je me trompe qu'on me pende

sûr qu'il existe et que c'est toi ! »

Le supplicié lui répondit

par un soupir de la pensée

si las que nul ne l'entendit :
« Avouer oui mais comment faire,

comment si je n'existe pas

si je ne suis pas fait de chair

si je ne suis qu'une légende ? »
La torture aussitôt reprit

dès que finie recommencée

et plus impitoyable encore
mais à la fin de s'acharner

pas un mot pas de résultat
autre qu'un silence de mort.
De guerre lasse à bout de nerfs

le tortionnaire fit ramener
le dit Bidule Nobodi
plus mort que vif dans sa cellule.
Quand il vint le chercher plus tard
pour un autre interrogatoire
stupeur la cellule était vide :

la preuve qu'il n'existait pas

y'avait pas l'ombre d'un Bidule
et pas non plus de Nobodi.

Fin et début du cauchemar

ce fut le réveil en sursaut

et fatal pour le tortionnaire

le méchant lever de rideau

sur son auto-détestation.

Les jours suivants en plein boulot
tandis qu'il envoyait des gnons
il n'était plus à son affaire :

voilà qu'il songeait au suicide,

à s'évader de l'existence...

  

  

Avis aux lecteurs

Un texte vous a plu, il a suscité chez vous de la joie, de l'empathie, de l'intérêt, de la curiosité et vous désirez le dire à l'auteur.e ?
Entamez un dialogue : écrivez-lui à notre adresse nouveaudecameron@albiana.fr, nous lui transmettrons votre message !
  
  
Article ajouté à la liste de souhaits
Product added to compare.

Le site Albiana.fr utilise des cookies pour la gestion de votre compte client et suivre l'audience (sans suivi individuel).