Trois poèmes - Christian Pinelli

Christian Pinelli partage trois poèmes (dont un acrostiche !!).

     

Vous nous manquez 

Vivre loin de vous est compliqué
Optimiste, il est important de rester
Unis malgré la distance
Soyons remplis de patience

Nourrissons notre esprit de choses positives
On améliorera forcément nos perspectives
Union, solidarité, amour et tolérance
Sont les piliers de la bienveillance 

Moi j'espère que dans cette tragique expérience
Arrivera le moment d’élever nos consciences
Nous devons vraiment en tirer des leçons
Que notre façon de vivre est devenue obsolète
Une méthode existe bien pour sauver la planète
Elle demande de changer notre façon de consommer
Zut alors qu’il nous a fallu être confinés
                                      Pour que la planète puisse enfin respirer.

                                                                                                                  FRENTIS
                                                                                                                  Poème acrostiche 29/03/2020

                

Ma compagne de vie

Nous étions des amants, nous étions des amis.
Cela fait plus de dix ans, que l’on partage nos vies.
Depuis ce bal musette, où je t’ai rencontrée.
Depuis ce soir de fête, où mon cœur t’a aimée. 

Tu étais étudiante, je n’étais que livreur.
Physique était la distance, mais toujours dans mon cœur.
Tu étais mes pensées, et puis mon obsession.
Je te voyais te rapprocher, de ta vocation.

Plusieurs fois notre histoire, aurait pu s’arrêter.
Mais notre cœur à nous, il n’est pas rancunier.
Avec toi je suis passé par toutes les émotions.
J’ai même survécu à ce putain de camion. 

Tu as été ma femme, mais aussi l’infirmière.
Tu as été ma flemme, mais aussi ma lumière.
Aujourd’hui ça va mieux, nous vivons très heureux.
Dans notre petit cocon, où on vit tous les deux.

Tu es le premier soleil que je vois chaque matin.
Tu es la compagne qui a choisi mon destin.
Tu es la plus belle âme qui éblouit ma vie.
Tu es la plus belle fleur que mon cœur a cueillie.
Je remercie la vie de m’avoir permis
De t’avoir choisie comme compagne de vie. 

C.P Frentis

   

Chien loup

Dans cette forêt centenaire
Je n’étais qu’un louveteau
Un louveteau peu ordinaire
Fasciné par ses frères 

Je n’avais pas le même pelage
Que les autres sauvageons
J'étais le plus fébrile
J'étais le rejeton 

J’errais dans les bois
Je hurlais seule en solitaire,
Parce que je ne convenais pas
Ma meute m’a abandonné là. 

J’essayais de survivre, seule dans ce froid.
J’aiguisais mes canines, sur un morceau de bois.
Je pensais que sans ma meute, je ne survivrais pas.
Mais c’est bien DAME NATURE, qui a choisi pour moi 

Une vieille dame me trouva, proche de la rivière
J’étais très affaibli, après toutes ses galères
Je n’avais plus le temps, pour fuir dans le bosquet
Je n’avais pas  la force, même de la grogner

C’était la première fois, qu’elle me tendait ses bras.
Pourtant j’étais un loup, et elle m’a aidé moi !
Elle était la bergère d’un troupeau de brebis
Et elle m’a allaité au lait de ses brebis.

J’avais perdu la meute qui m’a donné la vie.
J’avais gagné l’amour d’une grand-mère endurcie
Aujourd’hui grâce elle, je ne suis plus fébrile
Aujourd’hui je surveille, les agneaux en dérive 

Elle m'a apprivoisé, je ne suis plus un rejeton
Elle m’a donné son cœur, je suis son compagnon.        

C.P Frentis

           

                                                                                          

Article ajouté à la liste de souhaits
Product added to compare.

Le site Albiana.fr utilise des cookies pour la gestion de votre compte client et suivre l'audience (sans suivi individuel).