La vieille muse - Lola Chazal

Confinée en Allemagne, Lola Chazal tourne une page, la vie d’avant s’est évanouie.

  

  

La vieille muse

 

J’inspire profondément

Les hommes que j’ai croisés

Autrefois quand j’errais encore les arrière-salles de bars peu reputés

Avec mes yeux de bière

 

Je brûlais

Des cigarettes empruntées

En mini-jupe frileuse aux généreux jeunes hommes

Au détour des rues glacées

D’une ville Montréal

 

Et c’était moi, la muse

Perchée dans un faisceau de lune

Comme dans un arbre céleste

 

J’ai versé mes larmes acidulées à cause de la drogue

Pour ces histoires d’amour d’une nuit

Entamées, jamais vécues

Parce que pour les vivre toutes, il aurait fallu des centaines de vies

Mais je n’ai qu’une vie

Tissée comme un patchwork

Dans lequel je m’emballe la nuit, quand il fait un peu froid

  

  

Avis aux lecteurs
Un texte vous a plu, il a suscité chez vous de la joie, de l'empathie, de l'intérêt, de la curiosité et vous désirez le dire à l'auteur.e ?
Entamez un dialogue : écrivez-lui à notre adresse decameron2020@albiana.fr, nous lui transmettrons votre message !
  
  
  
Article ajouté à la liste de souhaits
Product added to compare.

Le site Albiana.fr utilise des cookies pour la gestion de votre compte client et suivre l'audience (sans suivi individuel).