J'ai un peu vécu - Simon Pierre Mattei

Simon Pierre Mattei cherche à comprendre, malgré le bruit et la fureur du moment.

   

   

J'ai un peu vécu

J'ai lu et j'ai écouté

J'aimerais vous dire que j'ai compris

Mais il y avait surtout du bruit

Les enfants font des bêtises

La plupart en font beaucoup

Ils en ont besoin pour grandir

La réussite est un grand tas d'essais

Je comprends un peu cela

Mais je le comprends car je suis un enfant

J'aimerais vous dire que j'ai compris

Mais il y avait surtout du bruit

Si j'étais un adulte

Je saurais ce qu'est la réussite

Je vous parlerais de la patience des choses

Que l'effort et l'attente paient toujours

Mais je sais que je suis un enfant

Car je n'aime pas ce qui se mérite

Je n'aime que ce qu'on me donne

J'aimerais vous dire que j'ai compris

Mais il y avait surtout du bruit

Je ne vois pas vos réussites

Je m'attarde le soir à regarder les lumières

Je vois les voitures aller et venir

Les petits carrés des grands immeubles

Qui s'allument et s'éteignent au rythme des vies

C'est donc cela que vivre et réussir ?

J'ai sans doute trop de temps et de solitude

J'aimerais vous dire que j'ai compris

Mais il y avait surtout du bruit

Un océan de beauté et de peine

Dans une immense brume d'indifférence

C'est tout ce que mon âme voit

C'est le cœur d'un bourgeois peut-être

D'un trop gâté, d'un trop sensible

D'un regardeur jaloux des acteurs

J'aimerais vous dire que j'ai compris

Mais il y avait surtout du bruit

Il y a de l'horreur là-bas

Et il y a de l'amour ici

Les deux pèsent le même poids

Quand rien n'a de sens

On regarde sans penser

On juge, on s'attriste mais on ne lutte plus

On s'exaspère seulement

J'aimerais vous dire que j'ai compris

Mais il y avait surtout du bruit

Pourquoi moi et pourquoi pas lui

Le malheur des uns me paralyse

Et j'envie la fortune des autres

Dans l'immensité de mon bonheur

-Et je sais la chance de ma vie-

Mon oeil s'égare dans un coin et je me dis

"Il me manque ça quand même !"

J'aimerais vous dire que j'ai compris

Mais il y avait surtout du bruit

Une pierre manque et tout s'effondre

Comme tout ce qu'on croit éternel

J'étais heureux ou je le croyais

Et puis c'est terminé

Mais pour ne pas tomber

Doit-on faire semblant d'être fort ?

Je ne sais pas

J'aimerais vous dire que j'ai compris

Mais il y avait surtout du bruit

   

   

Avis aux lecteurs
Un texte vous a plu, il a suscité chez vous de la joie, de l'empathie, de l'intérêt, de la curiosité et vous désirez le dire à l'auteur.e ?
Entamez un dialogue : écrivez-lui à notre adresse decameron2020@albiana.fr, nous lui transmettrons votre message !
  
   
Article ajouté à la liste de souhaits
Product added to compare.

Le site Albiana.fr utilise des cookies pour la gestion de votre compte client et suivre l'audience (sans suivi individuel).