Yves Rebouillat - Réminiscences et circonstances ( Chroniques Ukrainiennes - n° 8 )

  

Un poème de rage et d’espoir sur la guerre d’Ukraine par Yves Rebouillat

  

  

Chroniques Ukrainiennes - n° 8

 

Réminiscences et circonstances

 

Adolescence ce cadeau de l’amie chérie

Michel Strogoff parcourant toute la Russie

Aventures traîtres hordes barbares et violences

Poursuivi de Moscou à Irkoutsk Sibérie

Puis un jour d’Alexandre Pouchkine découverts

Traduits en français les innumérables vers

Privés de leur musicalité d’origine

Comme poissons bien mal à l’aise baignant en bassine

Qu’une acariâtre âgée professeure agrégée

Parents russes blancs à Paris chauffeurs de taxi

Restituait dans leur langue et leur harmonie          

 

Dans les classes les chambres les rencontres enfiévrées

Des poèmes des strophes récitées ou déclamées

La lecture des livres de Tolstoï Dostoïevski

Une langue apprise réduite à quelques fragments

Qui folâtrent dans l’éther d’un passé retouché

Où l’ouïe reconnaît des mots des conjugaisons

Et la raison des accords et déclinaisons

Il y eut ce qui reste et s’attarde la musique

Des opéras des symphonies des fantaisies

Moussorgski Rimski-Korsakov et Tchaïkovski

Et s’entremêlent des mots qui chantent des notes qui parlent

Qui tissent la toile frêle d’une culture effleurée

 

De gré de force Russie Ukraine jadis amies

Rêvée fantasmée un Sud d’Empire Odessa

Mystérieuse douce un air de Riviera

Et telle une gigantesque île la proche Crimée

Choyée par la Mer Noire autre Méditerranée

Sillonnée d’itinéraires reliant tous les mondes

Des lettres de l’amie russe allant y chercher

Repos et soleil pendant les années de plomb

 

Vint et demeure encore un escroc un paria

Fils de la rue compagnon docile des bandits

Des hooligans des petites frappes des lâches

Des fainéants des taciturnes des violeurs

Petit homme à talonnettes vieil énurétique

Qui ne se sent plus pisser mais se sait grandit

Qui se croit à l’égal des grands un prince un tsar

Espion raté braqueur assassin accompli

Adoubé par tous les corrompus les maffias

Siégeant désormais au sommet de l’État

Se goinfrant grenouille gonflée d’orgueil

Modifié bœuf gras pas taureau de corrida

Se gargarisant d’Histoire véreuse frelatée

Fabulée dans des délires mégalomaniaques

Piètre stratège canaille saligaud abouti

Qui fait la guerre rase villages et villes massacre

Piétine les corps méprise la mort ceux qu’elle couche

Au nom de la race panslave bénie loin de Rome

Par des patriarches déments adeptes de pogroms

Tous guerroyant en quête d’un nouveau lebensraum

Assis sur des chiottes en or il rêve éveillé

De Ivan Godounov Romanov Pierre-le-Grand

De princes généraux prélats soldats impavides

Confond cour impériale friande de culture

Et gangs clans incultes ainsi que séides avides

Ânonnant des rapports de carnages et tortures

 

L’histoire inflige aux peuples de tragiques zigotos

Qu’armées et peuples allergiques puniront tantôt

Odessa Kyiv Sébastopol Donetsk Kharkiv

En rondes en fêtes et fanfares géantes un beau jour

Célébreront belles gens du monde mélangés

Dans le gai tintamarre des rires et de l’amour

Liberté paix retrouvées promesse de bonheur

  

  

Avis aux lecteurs

Un texte vous a plu, il a suscité chez vous de la joie, de l'empathie, de l'intérêt, de la curiosité et vous désirez le dire à l'auteur.e ?

Entamez un dialogue : écrivez-lui à notre adresse nouveaudecameron@albiana.fr, nous lui transmettrons votre message !

Nouveautés
Decameron 2020 - Le livre
Articles les plus consultés
Article ajouté à la liste de souhaits
Product added to compare.