Raphaël Cavallero - Corridor

  

La guerre étend son propre vocabulaire – mortifère. La grammaire du poète seule peut en adoucir, en élever le sens. Ainsi, « corridor », par Raphaël Cavallero.

 

 

Corridor

 

Dans les ruines 

Au milieu de l’enfer                                                                                                                                                         

Un ange                        

 

Il marche

Lui aussi                          

Comme les autres         

                                                                    

Au loin les tirs                                                                                                                                              

D’une arme lourde                                                                                                                    

Le ciel d’hiver    

 

Il n’a pas froid                               

Pas peur                                                                                           

Quelqu’un lui tient la main       

 

Par terre 

Dans la boue et la neige                                                      

Des morceaux de lumières brillent sous le soleil           

 

Et dans ses yeux des rêves                      

Des rêves qu’on a fait nous aussi                               

Un jour        

 

  

Avis aux lecteurs

Un texte vous a plu, il a suscité chez vous de la joie, de l'empathie, de l'intérêt, de la curiosité et vous désirez le dire à l'auteur.e ?

Entamez un dialogue : écrivez-lui à notre adresse nouveaudecameron@albiana.fr, nous lui transmettrons votre message !

Nouveautés
Decameron 2020 - Le livre
Articles les plus consultés
Article ajouté à la liste de souhaits
Product added to compare.