Julien Bal - Février nous élime

  

Février n’est pas propice aux amours joyeuses… Un poème de Julien Bal

 

 Février nous élime

 

Nos vingt doigts tour à tour

Pendant que l’autre parle

Désembuent vingt tracés

Sur le blanc de la vitre 

 

L’émail luit nos deux bouches

Reflétant vers chacun les reproches de l’autre

Ta lèvre aussi qui brille après une tirade

J’y vois que mon reflet répond pour ne rien dire

 

Comme aussi sur le ballon gris 

En forme de 32

Gonflé en août 

Pour ton anniv

 

Resté pendu depuis

À notre plafond blême

On s’y voit à l’envers 

Reflétés de plus haut

(On m’y voit m’expliquer).

 

Les bananes plantain

Au pied du radiateur

Pour les murir un peu

Les remarqueras-tu

En allant te laver ?

 

Ma ligne rêche de bises buveuses

Pourrait encore laper

Le long de l’arête brumeuse

De ton épaule douchée

Qui d’instinct fait un cercle 

Pour s’écarter.

 

Ombres d’élans

S’en allant à raison

D’un par jour

Putain con.

 

Draps qu’on plie à deux 

Quand même sans bien s’y prendre

L’éclat de rire monté 

Des voisins du dessous.

 

L’angle du drap plié

Un long cheveu le longe

En demi-cercle

Rictus vinaigrés

Qu’on s’adresse.

 

L’ombre du bras 

Se décourage cesse

La trace de feutre au mur 

Reste rien n’y fait

Le trait de la ligne

Le trait vert de la ligne.

 

Il pleut sur le gazon du stade

L’immeuble en face

Coupe en deux ses démarcations blanches

La vitre est gouttelée.

 

La fin de soi en l’autre 

Sans descendance 

Que de longs tant pis tièdes

Hurlés dans l’eau du bain 

Froidie :

Miel infect 

Qui ne part pas ce deuil 

Colle aux pouces et aux feuilles

Aussi banal qu’un train vidé 

Par l’arrêt qu’il vient de faire.

 

C’est raté ; lourdement raté ; évidemment raté ; faudra-t-il regretter 

Ce temps

Non

Bien sûr 

Que non

Mais comment repenser

Et puis

Ressouvenir ce temps

Quand inutilement février nous 

Élimera, 

Encore 

Une autre fois, ailleurs

Et quelqu’un d’autre aussi

Les vingt doigts sur la vitre.

  

  

Avis aux lecteurs

Un texte vous a plu, il a suscité chez vous de la joie, de l'empathie, de l'intérêt, de la curiosité et vous désirez le dire à l'auteur.e ?

Entamez un dialogue : écrivez-lui à notre adresse nouveaudecameron@albiana.fr, nous lui transmettrons votre message !

Nouveautés
Decameron 2020 - Le livre
Articles les plus consultés
Article ajouté à la liste de souhaits
Product added to compare.