Victor Cabras - Pensu chì

 

Nos lendemains seront le fruit de nos visions… Petit poème en prose de Victor Cabras.

  

  

Pensu chì

  

  

Du sable vert pousse la porte du sas.

L’hôtel en proie à une sonate

Un peu trop forte dans la nuit,

Teintée de noir.  

  

Parmi le digital 

Des têtes qui, nous échappent, 

 

Entre deux chewing-gums

Des enfants qui plantent des livres ; 

Dans les plaines – mornes – condamnées 

À la stérilité du sable vert. 

- danses païennes.   

  

   

Avis aux lecteurs

Un texte vous a plu, il a suscité chez vous de la joie, de l'empathie, de l'intérêt, de la curiosité et vous désirez le dire à l'auteur.e ?

Entamez un dialogue : écrivez-lui à notre adresse nouveaudecameron@albiana.fr, nous lui transmettrons votre message !

 

Nouveautés
Decameron 2020 - Le livre
Articles les plus consultés
Article ajouté à la liste de souhaits
Product added to compare.