Sandrine Tenneroni - Haikus d’hiver  / Portrait du silence

  

Dans le silence assourdissant de l’hiver, quelques éclats poétiques de Sandrine Tenneroni.

 

 

Haikus d’hiver

Portrait du silence

 

Pour Pauline

À Samuel

 

  

 

Je suis cette femme qui pleure sur le portrait de l’homme que je suis. 

 

 

L’hiver

 

Au clair de la lune 

Le grand silence pesant 

Envahit la dune

 

                     Par-dessus les toits

                     Plus personne ne prononce 

                     Le nom du roi

 

C’est un être noir 

De fer et de bois brûlé

Du pouvoir paré

  

                     Rire confisqué 

                     Liberté toute muselée 

                     Cheval attaché

 

Corps et âme ensemble

Tout ici là confiné

Plus de vérité

 

                     Cheveux ramassés

                     Rien jamais ne doit traîner

                     Ni mot ni regard 

 

Corps blanc arrêté 

Pensée étouffée rance

Cheval renversé 

 

                     Fleurs jardin fané

                     Et pleure une rivière

                     La mer océan

 

Une seule larme

Vos prénoms entremêlés

La tristesse toute

 

                     Là morte danse 

                     Tyrannie du silence

                     Sous nos yeux brûlés

 

Valse monstrueuse

Les pieds pleurent déracinés 

Les cris suspendus

 

 

                     Frères de sang au sol

                     L’hiver entier répandu

                     Tous les arbres nus.

 

 

Avis aux lecteurs

Un texte vous a plu, il a suscité chez vous de la joie, de l'empathie, de l'intérêt, de la curiosité et vous désirez le dire à l'auteur.e ?

Entamez un dialogue : écrivez-lui à notre adresse nouveaudecameron@albiana.fr, nous lui transmettrons votre message !

  

 

Nouveautés
Decameron 2020 - Le livre
Article ajouté à la liste de souhaits
Product added to compare.