Michel Bouchy - À je nous

  

Michel Bouchy nous inviterait-il en vers et en rimes, à dénouer un soliloque élargi à notre propre double ?

   

  

  À je nous

 

 

Je suis né solitaire j’étais seul au berceau

Je n’ai pas eu de frère cette autre goutte d’eau

Mon ami le plus cher c’est mon alter ego

Celui que l’on devine au travers de mes mots

 

Je suis né solitaire et je suis mon ami

Les jeux de solitaire apaisent mon ennui

Des billes sur un plateau des cartes au tapis

Des livres à foison le cerveau s’enrichit

  

Mais point d’adversité jamais de controverse

Avec l’imaginaire on sait faire commerce

On sait faire la paix et l’illusion nous berce

Plus dure sera la chute si l’Autre vous renverse

  

Le Je est un enfer à faire des étincelles

Le Je devient un jeu le jeu vaut la chandelle

Mais ma chandelle est morte et je n’ai plus de jeu

De grâce ouvre ta porte et accueille mon Je

 

Son expression tutelle devient impersonnelle

Passer du Je à Nous sans inciter querelle

Voyage de l’esprit un singulier pluriel

Consonnes et voyelles en sont la passerelle

  

  

Ajaccio le 27 décembre 2020

  

  

Avis aux lecteurs

Un texte vous a plu, il a suscité chez vous de la joie, de l'empathie, de l'intérêt, de la curiosité et vous désirez le dire à l'auteur.e ?

Entamez un dialogue : écrivez-lui à notre adresse nouveaudecameron@albiana.fr , nous lui transmettrons votre message !

  

Nouveautés
Decameron 2020 - Le livre
Article ajouté à la liste de souhaits
Product added to compare.