Jean-Michel Guiart - De quoi seront faits nos lendemains ?

  

Demain, hier, aujourd’hui… une suite poétique Jean-Michel Guiart.

  

  

De quoi seront faits nos lendemains ?

Où est ce chemin, ce jour nouveau

Oh aube, oh aubaine, de voir le malheur s’en aller

Tel le ruisseau souriant aux assoiffés

De bons mots, sages et justes

Aussi rare que la lune, embrasse le soleil

Plumes d’enfants, plumes d’adultes

L’imaginaire, les ailes de l’esprit

N’habite plus ici, dans cette pénombre

Car ce chemin, nous invite

À réinventer l’inattendu, par des choix prospères

Qui n’auront de terrible que le doute

Alors mes amis, mes compagnons

Réinventons-nous, par ce chemin

Qui sourit, à la vie

  

  

Vallée

 

Vallée 

D'où je frémis 

Aube brumeuse

Ruisseaux

Plénitude 

   

Cœurs battants 

Rythme des arbres 

Ébahie et captive

  

L'instant 

 

 

 

Brave

  

 

Puisses-tu être

Aussi brave que l'aurore

Nul horizon 

Ne saurait t'atteindre 

Au-delà des pensées brumeuses 

La brise insuffle le courage 

De vivre aux dépens de la peur

Nul ne saurait dire

Combien d'heures 

Suffisent pour aimer

 

 

Normatif

 

 

Au-delà des regards

Terreur prospère

Effective tristesse

Extrême normatif

  

Un sacre existentiel

Sélectionne les plus aptes

Une liberté croquée

À pleine dent par le capital

  

Au nom de la modernité

Une sorte de tradition 

De domination d'un autre

Comme fidèle socle d'évolution

  

Humanité quand tu nous tiens

  

 

Las

 

L'aube d'un espoir

Ce jour nouveau

Sommeille durant 

  

La longue nuit

Qui berce les esprits

Convertis à l'avarice

  

Nuls mots

Ni encore moins de chiffres

Incarneront ces larmes

Las de faire rougir 

  

Les océans

 

Cathédrale

Je ne puis dire, si dans cette vie

Ou une autre, la joie demeure

Aussi pure que la découverte des sens

Désormais papillon, cherchant à s'abriter

D'une pluie torrentielle, mes ailes telles

Un battement de cils s’affaiblissent

 

Mon cœur temporise, ma peine

 Mes couleurs perdent, de leurs éclats

Pour laisser place, aux chants d'oiseaux

 

Qui résonnent, dans cette cathédrale

 

 

Jour

 

L'aube d'un espoir sommeille

Au creux d'une vallée

Regorgeant d'ancêtres

 

Telle une apaisante brume

Leurs présences subliment

 

Les épreuves d'une vie

Durant ce rêve éveillé

Ce grand jour des possibles

   

   

Avis aux lecteurs

Un texte vous a plu, il a suscité chez vous de la joie, de l'empathie, de l'intérêt, de la curiosité et vous désirez le dire à l'auteur.e ?

Entamez un dialogue : écrivez-lui à notre adresse nouveaudecameron@albiana.fr, nous lui transmettrons votre message !

 

 

Nouveautés
Decameron 2020 - Le livre
Articles les plus consultés
Article ajouté à la liste de souhaits
Product added to compare.