Christiane Guidoni - Esther Poggio

   

Résister est le fait de gens simples et courageux, jusqu’à la dernière seconde. Hier, comme demain… Un hommage poignant par Christiane Guidoni.

 

 

Esther Poggio

(Esther Poggio, fille ainée de Charles Poggio et Ermida Cecchi)

  

La fillette joue à la marelle dans les rues de Toulon 

Elle grandit 22 Rue des Riaux

Au cœur du petit Chicago

Elle chante elle danse elle court elle rit

 

Dans la famille on travaille dur

Les maraîchers du Pont de Suve

Ont cinq enfants à nourrir

 

Le ventre de la ville Place Vincent Raspail 

Elle est fière et généreuse Esther la revendeuse

Elle joue à la marchande des Halles 

Tiens petite prends une fraise bien rouge c’est l’été

 

Pays en temps de guerre

Les parents sont partis 

Esther est restée il faut tenir le stand 

 

Fruits et légumes à l’étalage 

Et dans la cave les armes

Cachées sous les cageots

 

Résistance Résistance

 

C’est quoi une héroïne 

Elle en est

Elle y va 

Mystère du désir et du courage

Ah ça ira

 

Son pseudonyme c’est la marquise

Agente de liaison la marquise est serveuse 

Tout sourire dans le restaurant de ses parents 

Réseau clandestin documents transmission 

Courrier secret estafette boite aux lettres 

Nice Monaco Menton

 

Délation Délation 

 

Gestapo

Il y a toujours l’horrible concierge le lâche ministre

Et les Résistants livrés aux Nazis

 

Esther enfermée

Dans les nouvelles prisons de Nice 

Esther chante Bandiera rossa et Bella Ciao

Esther attend

L’armée de l’ombre triomphera 

 

15 aout 44 débarquement en Provence 

  

Représailles Représailles 

 

Le même mauvais film

Otages dans le camion bâché

Pneus qui crissent et tourbillon de poussière 

À la sortie du camion passage sans appel 

 

Rafales Rafales 

 

Dernier élan 

La chute et la mort sans  Assomption 

Esther n’est pas Marie

Le bruit des corps cœurs brisés

Combien de fusils combien de balles 

Où sont les soldats qui va-là qui va l’âme  

Combien de temps pour tuer

Combien de temps pour mourir

Vingt et trois et deux qui n’en étaient pas 

Tombent et tombent encore 

Seuls les oiseaux s’envolent

 

Exécution Exécution

 

Le long des berges chante une rivière

Qui ce jour-là ne brille pas au soleil            

Le champ d’honneur est un terrain vague

Pas de frais cresson bleu pour baigner ta nuque 

Ton sang  coule dans l’herbe sale

  

Policiers photographiant les cadavres  

Bouche ouverte sur le cri

Poing brandi abattu

La jolie marquise s’est endormie

Tiens petite prends une fraise bien rouge c’est l’été 

 

Célébrations Célébrations 

 

Cyprès solennels et plaques de marbre

Du chemin des fusillés au carré des fusillés 

Du quartier de l’Ariane aux Halles de Toulon

Nice Monaco Menton

On croit qu’on se souvient

On dit No pasaran et on entend toujours Viva la muerte

On dit Plus jamais ça et la bête est toujours là

 

On dit tout va très bien braves gens dormez

Tout va très bien

Et tout le monde regarde ailleurs

 

Mais pas toi

Passeuse d’humanité

Tu nous regardes

 

Mémoire pour demain

Mémoire mimosa

Un brin pour toi 

  

  

Pour Esther Poggio, Lieutenante des FFI, Chevalière de la légion d’honneur, fusillée à Nice le 15 août 1944 

 

Christiane Guidoni

 

 

Nouveautés
Decameron 2020 - Le livre
Articles les plus consultés
Article ajouté à la liste de souhaits
Product added to compare.