Édito de mai 2021

  

Numéro de mai 2021

  

Édito

Joli mois de mai pour le Décaméron

 

Alors que nos portes et nos fenêtres tardent à s’ouvrir sur un printemps libérateur, Le Nouveau Décaméron innove encore. À petits pas, mais avec opiniâtreté, il continue d’ouvrir des espaces inédits à ses lecteurs – et aux auteurs qui continuent avec une belle générosité à envoyer leurs contributions. 

 

Plusieurs nouvelles réjouissantes au programme de ce mois de mai : 

1. Le Néo-Décaméron est lancé. À destination des jeunes plumes, il offre déjà quelques textes de grande qualité.

2. Nous inaugurons dès les jours prochains un compagnonnage littéraire avec l’atelier d’écriture de l’association culturelle Racines de Ciel, sous la houlette de l’écrivaine Isabelle Miller. Nous publierons les textes nés autour de cinq thèmes déclinés dans le cadre général : « Commémorations publiques – souvenirs privés ». 

3. Nous inaugurons ce mois-ci un espace-cahier « Observatoire des littératures », qui accueillera toutes les contributions permettant l’intelligence du phénomène « littérature » (mais aussi lecture, écriture, et tous les jolis mots en -ure). Chercher, comprendre, réfléchir, rappeler… Pourvu que le but soit d’échanger.

4. L’ouvrage Decameron 2020 - Scrittori alla finestra a vu le jour en Italie grâce à l’énergie communicative de Gianmarco Parodi. Un tirage limité pour ce beau défi littéraire au profit de la Sécurité civile italienne. 4 auteurs du projet avaient traduits en français et publiés dans notre Décaméron 2020, en échange, 4 auteurs de nouvelles de notre projet ont été publiés dans cet ouvrage, en italien (Florian Galinat, Anouk Langaney, Pierre Lieutaud et Anna de Tavera). 

5. Parution de Stantare Résistances d’écrivains - Oratorio. Il s’agit de la réunion par Jean-Pierre Santini des textes envoyés pour lui par 62 auteurs dans le cadre de l’appel « Écrire pour J.-P.Santini » lancé sur le blog du Nouveau Décaméron en octobre dernier. Ouvrage original à plus d’un titre tant dans sa forme (un chjam’è rispondi d’un genre nouveau entre un prisonnier et ses soutiens) que dans la variété des textes et des auteurs. On y trouve mille façons « d’écrire son nom… » : Libertà ! 

Nous nous réjouissons aussi de la parution toujours chez A Fior di Carta d’un Fresnes Résidence d’écrivain réunissant les écrits de prisons rédigés par Jean-Pierre Santini au cours de sa « période fresnoise » (trois manuscrits en tout). Ouvrage très émouvant, il est comme une évidence de la puissance de la littérature sur la lettre de cachet. 

6. Nous préparons les présentations du Décaméron 2020 cet été lors de rencontres et de festivals. Plusieurs dates sont en train d’être finalisées. Nous nous retrouverons très bientôt, c’est la très bonne nouvelle du mois !

 

 

  

  

Nouveautés
Decameron 2020 - Le livre
Articles les plus consultés
Article ajouté à la liste de souhaits
Product added to compare.