Anna Papalia & Mita Vostock - Charbonatures. Commentaires.

  

Des mots et de l’Art ! Une mise en abîme d’un poème Musée in situ, par Anne Papalia (œuvres) et Mita Vostock (poème original et commentaires).

  

   

 

 

 

 

 

 I. Commentaire de photographies abstraites face à un poème

 

Charbonatures se présente comme une série de trois photographies matérialisées par un ordre de présentation à valeur de numérotation. Ainsi, dès l’entrée, chez Anne Papalia apparaît une volonté délibérée de répondre aux nombreuses strophes du long poème de Mita Vostok Musée in situ*. D’emblée s’impose une fragmentation du Temps, voire un besoin d’espace temporel pour exprimer un ressenti.

Les images de Charbonatures nous entraînent dans une noirceur à la destination imprécise. C‘est là l’essence même de la démarche semble-t-il. L’artiste nous conduit dans un univers offert pour une aventure.  Or, de tous les sens, nos yeux passeraient au second plan. En un pareil moment c’est bien plutôt, une odeur âcre de bûcher qui émanerait du papier photographique rehaussé de charbon.

Comment de ne pas avoir une pensée pour tous ces Saintes et Saints du pourtour méditerranéen, morts en martyres sous des langues de feu. Les villages corses, chaque année, ne manquent jamais de célébrer leur mémoire, à date fixe en une journée de festivités au goût d’alliance du païen et du sacré.

 

*Musée in situ, poème, éd. Albiana, revue Nouveau Décaméron, 2020

https://www.albiana.fr/blog/le-nouveau-decameron/musee-in-situ-mita-vostock

 

 

II. Commentaire d’un triptyque photographique abstrait

 

Avec Charbonatures, en un rythme ternaire, Anne Papalia nous entraîne progressivement au cœur d’une sombre réalité. Mais dès l’image I, les traits en diagonale du premier plan projettent le regard en avant. Nous sommes face à un drame. Du bois calciné en surajout vient confirmer, appuyer la capture du réel par l’œil photographique. La froideur de l’aplat du papier disparaît sous la main de l’artiste devenu sculpteure. La saisie du vivant déchu devient nôtre. 

C’est là une expérience du savoir acquis et maîtrisé par l’artiste qui rendrait superflu les amoncellements de traits des photographies frontales II et III de la série. L’image I, à elle seule, impose un souffle énergique et authentique d’engagement.

Face au réel remodelé, Charbonatures ne serait-il pas l’expression de la recherche d’un nouveau langage pour dire le ressenti d’un territoire auquel Anne Papalia est viscéralement attaché. La Corse.

  

[Atelier Transversalité des arts

Le commentaire de l’art abstrait

Anne Papalia/Mita Vostok]

 

 

Avis aux lecteurs

Un texte vous a plu, il a suscité chez vous de la joie, de l'empathie, de l'intérêt, de la curiosité et vous désirez le dire à l'auteur.e ?

Entamez un dialogue : écrivez-lui à notre adresse nouveaudecameron@albiana.fr, nous lui transmettrons votre message ! 

Nouveautés
Decameron 2020 - Le livre
Articles les plus consultés
Article ajouté à la liste de souhaits
Product added to compare.