Dominique Gaudin - Vers un tsunami familial

 

La famille est tout ce qui compte ! Une nouvelle de Dominique Gaudin

 

 

Vers un tsunami familial

 

François G., marié, père de quatre enfants déjà dans la vie active, haut fonctionnaire au Quai d’Orsay, était souvent amené à voyager dans toute l’Europe, aux États-Unis et en Afrique. Jamais encore il n’avait été envoyé en mission en Asie. C’était sa prochaine destination, dans quelques jours il s’envolerait pour Bombay... dernière mission avant la retraite qu’il prendrait quelques semaines après son retour.

 

Avant chacun de ses déplacements, il se disait qu’il lui faudrait peut-être "régler" ses affaires, on ne sait jamais ce qui peut arriver, ça n’arrive pas qu’aux autres.

Cette fois, il avait pris sa décision, il demanderait un rendez-vous chez le notaire de la famille. Ce qu’il fit. Il se rendit donc à l’étude de Maître B., seul, ses affaires étaient ses affaires !

 

Maître B. l’accueillit chaleureusement comme à l’accoutumée, ils se connaissaient depuis si longtemps.

Lorsque François G. lui indiqua les dispositions testamentaires qu’il avait décidé de prendre, le notaire l’arrêta, ahuri par ce qu’il apprenait :

-                   François, nous nous connaissons depuis des années, permettez-moi de vous poser une question : avez-vous conscience du choc que votre testament va provoquer dans la famille ? C’est carrément un "feu nucléaire" que vous allez déclencher, êtes-vous sûr ....

-                   Maître, je veux que tout soit enfin clair, que tout soit prévu dans les moindres détails, qu’il n’y ait pas de contestations ; vous remarquerez qu’il n’y a, de ma part, quelque préférence que ce soit, tous à égalité... De plus je suis convaincu que tous mes enfants auront la capacité de réagir de façon positive et constructive.

-                   Comme vous voudrez François, mais je me devais de vous mettre en garde.... Mademoiselle C. va prendre vos déclarations, je vous attends demain pour la signature et l’authentification de votre testament.

-                   Merci Maître, je sais pouvoir compter sur vous et je mesure la difficulté de la tâche qui sera la vôtre le jour venu.

 

François G. fut victime d’un infarctus quelques jours à peine après son retour de mission.

Maître B. en fut informé par Mireille G., désormais veuve.

Il fixa un rendez-vous à la famille dans la semaine qui suivit les obsèques, précisant que tous les enfants devaient être présents physiquement, selon la volonté expresse de François G.

 

Mireille G. et ses quatre enfants – Alexandre, Olivier, Chantal et Benjamin – attendent d’être reçus par Maître B.; dans la salle d’attente une dame en deuil est assise sur la banquette, entourée de quatre jeunes adultes, vraisemblablement ses enfants.

Le notaire entre et demande à la famille G. de bien vouloir le suivre dans son bureau, où une grande table ovale est installée.

-                   Veuillez m’excuser, je vais chercher le dossier...

Il revient aussitôt escortant la dame en deuil, Madame Béatrice M.,  les quatre jeunes adultes et Madame C., le clerc, portant un imposant dossier.

Tout le monde se regarde, interdits, muets, essayant de comprendre ce qui se passe.

-                   Aucun absent, note Maître B., nous pouvons donc maintenant procéder à l’ouverture du testament de François G. Madame C. voulez-vous je vous prie faire lecture du testament rédigé et signé en mon étude le mois dernier.

-                   Moi, François G. je lègue à mon épouse Mireille G. mon appartement de l’avenue Victor Hugo et tout ce qu’il contient ;

           Je lègue à Béatrice M. ma maison de Fontainebleau avec tout ce qu’elle contient ;

           Je lègue à mes huit enfants (Alexandre G., Olivier G., Chantal G., Benjamin G., François M., Monique M., Annabelle M. et Katia M.) ma maison de famille de Juan-les-Pins, avec tout ce qu’elle contient, à charge pour eux de constituer une SCI dont Alexandre et François, mes deux ainés, seront les gérants.

Les actions dont je dispose seront réparties à égalité entre Mireille G. et Béatrice M.; en outre, chacun de mes enfants est bénéficiaire d’une assurance-vie nominative.

           Fait en l’étude de maître B., le .....

 

Sidération, stupeur, incompréhension, doute, rêve ou cauchemar?

-                  Vous êtes sérieux Maître? lance Alexandre quelque peu agressif, quelle farce nous jouez-vous?

-                  Qu’est-ce que c’est que cette histoire de fou? ajoute furieux François.

-                  Que devons-nous comprendre ? demandent les deux mères, au bord des larmes.

-                  Ben, voyons, pour moi c’est très clair, dit Benjamin, nous sommes demi-frères et sœurs!!! et papa a voulu ...

Sous le coup de l’émotion, les deux mères, éclatant en sanglots, tombent dans les bras l’une de l’autre devant le notaire plutôt embarrassé et à son tour stupéfait!

 

Épilogue

 

Passées l’incrédulité,  l’émotion de cette révélation, de ce  véritable tsunami, les deux mères se sont rencontrées quelques temps après et vivent leur deuil plus sereinement ; les enfants ont appris à se connaître, se fréquentent et s’apprécient ; Alexandre et François organisent une fête pour les 65 ans de leur père dans la maison de Juan-les-Pins où ils passaient tous leurs vacances d’été, décalées, les albums photos en témoignent.

Leur père avait raison lorsqu’il assurait à son notaire que ses enfants auraient la capacité de "renverser la vapeur" et de transformer le tsunami prévisible et redouté en une onde positive.

 

  

 

Ce texte fait partie du compagnonnage mis en place entre Le Nouveau Décaméron 2021 et l’atelier d’écriture Racines de Ciel, animé par l’écrivaine Isabelle Miller, dans le cadre des activités littéraires du festival Racines de Ciel.

Le thème choisi cette année était « Commémorations publiques, souvenirs privés » articulé autour de plusieurs propositions successives.

La troisième proposition à laquelle le présent texte souscrit était : 

« Une révélation ». Au cours d’une cérémonie d’hommage, un participant apprend quelque chose de bouleversant à propos de la personne célébrée.

 

 

Avis aux lecteurs

Un texte vous a plu, il a suscité chez vous de la joie, de l'empathie, de l'intérêt, de la curiosité et vous désirez le dire à l'auteur.e ?

Entamez un dialogue : écrivez-lui à notre adresse nouveaudecameron@albiana.fr, nous lui transmettrons votre message ! 

Nouveautés
Decameron 2020 - Le livre
Articles les plus consultés
Article ajouté à la liste de souhaits
Product added to compare.