Cartographies. Acte VI - Anna

 

Trois fins alternatives au roman collectif Cartographies ont été proposées. Voici la première par Patricia Meunier.

  

Jeu d’écriture à plusieurs et en ribambelles, Cartographies est un nouveau projet du Nouveau Décaméron. Il s’apparente aux fameux cadavres exquis des surréalistes, chaque auteur reprenant la plume posée par le ou les précédents.

À jouer le jeu, il y a eu Anne-Laurence Guillemet, Chantal Fournel, Patricia Meunier, Gérard Maynadié, Yves Rebouillat.

 

Acte VI - Anna

 

L'arrivée à Marseille avait bouleversé l'ordre qui me semblait établi dans notre petit groupe depuis le début. Certains plus causants, d'autres complètement silencieux, nous étions tous à refaire le voyage dans nos esprits... Et à analyser ce qui s'était passé. Je voyais bien qu'Arthur avait la tête ailleurs, je n'étais pas aveugle, mais étonnamment, je m'en trouvais heureuse. Inconsciemment, c'était ce que nous avions cherché tous les deux : découvrir un autre espace, tracer une nouvelle carte. Mais je pensais que ce serait ensemble. Lorsqu'il partit sans mot dire, envolé, je compris que cela devait arriver, que c'était écrit dans le ciel, quelque part. Tout comme le fait que sur la carte tracée de notre parcours il y avait ce petit point d'interrogation, écrit au crayon noir par John, l'emplacement supposé du Village... De mon Village. Oui, je l'avais pressenti depuis le jour de la tempête, ce n'était pas pour rien que mon cœur avait battu plus fort, ce n'était pas la peur, mais l'appel du destin. Avant de nous quitter et de repartir chacun de notre côté, j'ai pris mon courage à deux mains et sur la place animée du marché, sur la terrasse d'un bistrot, j'en ai parlé à John. En fin de compte il était le mieux placé pour m'aider. Ce qu'il me raconta de son histoire était à peine croyable : « Anna, j'ai atterri au Village pour la première fois il y a plus de quinze ans. C'était au tout début, lorsque j'ai commencé mon expérience de ballon ». Il eut une petite hésitation. « Dans les mêmes circonstances... Une tempête... et puis j'ai vécu là-bas longtemps, comme envoûté... tu ne sais pas... là-bas, c'est différent... et le temps passe autrement... » John avait du mal à trouver ses mots, l'émotion le gagnait, il ne voulait ni me donner de l'espoir, ni me l'enlever. Ou bien c'était la bouteille de vin presque finie devant lui. Je me demandais s'il se rendait compte de ses multiples versions et s'il me fallait le prendre au sérieux. Où était la vérité ? Mais il continuait son récit, ou son délire : « Et puis j'ai voulu revivre ma vie d'avant, j'ai repris le large. Tout avait été normal jusque-là... Quelques années ont passé, j'aime la fête, les virées et le bon vin comme tu le sais ». Il riait et autour de ses yeux fatigués se dessinait comme un soleil. « J'ai eu envie de retourner au Village... Je l'ai cherché presque huit ans ! Je revenais bredouille, tu comprends, c'est devenu une obsession ! Il n'y avait aucune logique ! Ce village n'existait sur aucune carte et cette forêt n'était pas plus grande que ça ! En la survolant je ne pouvais pas ne pas le retrouver ! Ça a donné un sens complètement inattendu à ce que j'avais vécu alors. Je me souvenais de ce temps qui ne passait pas pareillement et plein d'autres détails... J'ai même pensé devenir fou... Alors tu comprends la semaine dernière, lorsque la tempête est arrivée... et nous dans la montgolfière... comme autrefois... » Il entamait une seconde bouteille et je ne comprenais plus ce qu'il voulait dire, il balbutiait, parfois riait tout seul. « Elle n'avait même pas vieilli, tiens ! Comme si j'étais parti la veille. Mais il fallait que je vous conduise à bon port... Tu comprends ? Je ne retrouverais pas le Village ! Tu, tu... comprends ? » Abasourdie, je me levais et le laissais à ses pensées folles ou enivrées. Je marchais dans la foule des touristes de la Méditerranée et me sentis si seule soudainement, comme si quelqu'un s'éloignait de moi dans le ciel et me laissait, de plus en plus petite, dans cette ville. Plus qu'un petit point noir.

  

 

Avis aux lecteurs

Un texte vous a plu, il a suscité chez vous de la joie, de l'empathie, de l'intérêt, de la curiosité et vous désirez le dire à l'auteur.e ?

Entamez un dialogue : écrivez-lui à notre adresse nouveaudecameron@albiana.fr, nous lui transmettrons votre message ! 

Nouveautés
Decameron 2020 - Le livre
Articles les plus consultés
Article ajouté à la liste de souhaits
Product added to compare.