F. Tristani, L. Casanova et P. Delleaux-Mattei - Le Hibou-Fou

  

Il y a des batailles qu’il vaut mieux gagner. Avec un peu d’ingéniosité et quelques « talents » cachés, les héroïnes arriveront-elles à sauver Corte d’un désastre « monstrueux »? Une nouvelle de Francesca Tristani, Louise Casanova et Paola Delleaux-Mattei

  

 

Le Hibou-Fou

  

La maltraitance animale, quelle horreur !

Tous les ans, a lieu un énorme marché à Corte. Tous les plus grands traiteurs du monde se réunissent à la Place Padoue.

Je m'appelle Paola, avec mes deux meilleures amies Louise et Francesca nous sommes végétariennes, ce qui est un comble pour un marché où on ne vend principalement que de la viande. Vous vous demandez sûrement ce que nous faisons ici. Il y a énormément de viande, oui, mais pas que !

Tout d'abord, une grande allée d'arbres à frushis, une spécialité de Mr. Thingthong qui était venu les planter la veille. C'est un mélange de fruits exotiques, d'algues couleur saumon et de riz, bien évidemment. Pour pouvoir les déguster, des aérobancs sont mis en place. Ils changent seuls de direction pour ne jamais avoir le soleil dans les yeux.

Mme Potter, la plus dingue des Américaines tient son stand à pop-corns fluorescents. La nuit, nous comptions sur ces pop-corns pour éclairer tout le marché.

Sur toute la partie gauche de la place, se trouve un stand de libro-automatique. Ils nous sauvent la vie ces livres qui se lisent seuls.

Les dix premiers stands sont consacrés à la viande, les plus vendues sont les hippopotames, les hiboux et les dromadaires.

Mais ce 23 novembre 2036, à Corte, tout bascule.

J'aperçois Louise paniquée, qui nous fait signe à Francesca et à moi de regarder vers les stands de viandes. Un homme suffocant se met à rugir, son t-shirt éclate et d'énormes ailes rouge-feu poussent dans son dos !

  Comment une chose pareille peut-elle arriver ?!

Autour de nous, tous les visages se décomposent et tout le monde s'inquiète.  Au fur et à mesure, toutes les personnes qui entourent le stand de viande se métamorphosent en sorte de monstres : soit en monstrueux géants, soit en effrayants diables volants.

D'un coup c'est la panique, tout le monde se met à courir !

Les gens n'ont même pas le temps de se cacher qu'eux aussi se transforment ou alors se font piétiner par les géants. Les diables volent autour de nous comme si nous étions leurs proies.

Alors que nous sommes toutes les trois cachées dans une cage d'escalier, un homme s'effondre sur l’épaule de Francesca ! Quel malaise !

Un vieillard de soixante ans sur mon épaule en train de pleurer, je ne peux pas rester sans le réconforter.

-  Monsieur ressaisissez-vous il est normal que vous ayez peur mais tout va rentrer dans l'ordre, dit Francesca.

- Non vous ne comprenez pas tout est de ma faute ! Je vous explique : il y a longtemps en arrière j'ai créé un médicament afin de rendre les hiboux plus gros et plus gras pour qu'ils soient meilleurs. Tous les agriculteurs se battaient pour l'avoir, mais je n'ai jamais accepté de le vendre par peur que cela tourne mal. Finalement j'ai décidé de le faire tester par un ami aujourd'hui, ce que je n'aurais jamais dû faire.

- Ah donc tout ça c'est à cause de vous et du hibou vendu dans les stands, répond Louise.

- Il faut que tout ça s'arrête nous devons intervenir, s'exclame Paola.

Nous ne l'avons jamais dit auparavant mais nous sommes toutes les trois différentes, en plus de ne pas avoir mangé la viande nous possédons depuis toujours des sortes de dons, nous avons toujours voulu le cacher mais il est temps de s'en servir pour sauver le monde.

Francesca a une bouche derrière la nuque cachée par sa chevelure bouclée. Tout ce qui passe par cette bouche disparaît à jamais. Elle peut donc s'en servir pour manger toute la viande, afin que plus personne n'en consomme.

Moi, Paola, je peux rendre n'importe quel objet vivant grâce à ma boite à organes que j'ai toujours sur moi. Je peux alors animer des jouets pour qu'ils nous aident à combattre.

Louise, elle, n'a pas de gravité, elle peut s'envoler à tout moment si elle n'a pas ses fameuses bottes aux pieds qui lui permettent de rester sur Terre. Elle peut donc se battre contre les diables volants dans les airs. Il est temps d'agir !

Francesca part directement à la recherche de toute la viande contaminée pour engloutir tous les morceaux restants.

Louise avait déjà enlevé ses bottes et s'était retrouvée nez à nez avec un diable volant. Le diable lui saute dessus mais elle réussit à l'esquiver ! Ils commencent à se battre et pour se défendre, Louise finit par lui couper la tête. Le diable tombe au sol et reprend son apparence initiale.

« J'ai trouvé ! Il faut leur couper la tête ! », dit Louise.

Pendant ce temps, je cours vers le magasin de jouets le plus proche pour introduire des organes dans tous types de jouets, des poupées, des ours et des fées et je leur ordonne de couper la tête aux géants et aux diables volants.

La ville était devenue un vrai film d'horreur, de jolies poupées escaladaient les géants et leur coupaient la tête, de plus, c'est assez troublant de voir de douces fées décapiter des diables volants.

Une journée acharnée s'est écoulée, nous avons tous du sang sur les mains, des gouttes de sueur sur le front et nous sommes tous un peu traumatisés. Mais, nous sommes victorieuses ! Toutes les trois, amies depuis toujours, avons réussi à gagner, en réunissant nos pouvoirs.

Ça y est, tout est revenu à la normale, tout le monde retrouve sa famille, le sourire aux lèvres. On s'en souviendra de ce 23 novembre 2036 et rendez-vous l'année prochaine, Place Padoue, pour un nouveau marché !

 

 

Corte au temps des hordes

En attendant le second tome du roman d’Anouk Langaney qui arrivera bientôt (Le Temps des hordes – Soupçons), les élèves de troisième du Collège Pasquale Paoli de Corte se sont mis au travail. Ils ont imaginé, chacun de leur côté ou en petits groupes, leur propre suite en répondant à ces questions : « À quoi ressemblera ton lieu de vie en 2036… quelle catastrophe pourrait s’y produire ? Comment t’en sortir (avec le super-pouvoir de ton choix !?). À toi d’écrire ». 

22 nouvelles ont été écrites dans le cadre du projet littéraire Corte au temps des hordes, dont celle-ci, par des élèves de la 3e Verte.

Avec la complicité de Stéphanie Fede Vincensini et d’Anouk Langaney.

Pour lire les autres textes c’est ICI

Nouveautés
Decameron 2020 - Le livre
Articles les plus consultés
Article ajouté à la liste de souhaits
Product added to compare.