[ Écrire pour JP Santini ] Anouk Langaney - Cellule

  

Jean-Pierre Santini, l’écrivain-éditeur est emprisonné depuis le 10 octobre sous le régime de la détention « préventive ». Contre l’arbitraire et pour servir de chambre d’écho à l’émotion partagée par de très nombreux auteurs de Corse ou d’ailleurs, Le Nouveau Décaméron ouvre ses colonnes.

 

 

 

 

Cellule

 

 

Lumière crue

Murs sales

Crépi lépreux

Vitre épaisse et glauque d'aquarium, marquée de coups inutiles

Barreaux

Des pas dans le couloir, bruits de clefs, encore des pas

Parfois une silhouette passe, un gardien, un repas

Et le vide revient, mais pas le silence, pas vraiment

Les autres ne sont pas loin

Tous ceux qu’on ne voit pas

Ceux qui craquent et qui frappent en cadence

Ceux qui hurlent

Ceux qui chantent

Ceux qui abandonnent

 

Une prison ne s’habite pas

Ne s’apprivoise pas

Ne se range pas

Ne se relativise pas

 

Je les entends d’ici dire la prison en nous... dire les livres libèrent…

Mais ce sont des conneries

Il n’y avait pas de prison en toi, Jean-Pierre

Les livres ne libèrent personne

Il faut que la porte s’ouvre il faut

Que tu sortes

 

Tu as une maison à habiter

Des mots à dire et à écrire

Chez toi

 

 

                  Anouk Langaney

  

  

Avis aux lecteurs

Un texte vous a plu, il a suscité chez vous de la joie, de l'empathie, de l'intérêt, de la curiosité et vous désirez le dire à l'auteur.e ?
Entamez un dialogue : écrivez-lui à notre adresse nouveaudecameron@albiana.fr, nous lui transmettrons votre message !
  

  

  

  

 

Article ajouté à la liste de souhaits
Product added to compare.

Le site Albiana.fr utilise des cookies pour la gestion de votre compte client et suivre l'audience (sans suivi individuel).