[ Écrire pour JP Santini ] Anna de Tavera - La ballade de la geôle de Reading 

  

Jean-Pierre Santini, l’écrivain-éditeur est emprisonné depuis le 10 octobre sous le régime de la détention « préventive ». Contre l’arbitraire et pour servir de chambre d’écho à l’émotion partagée par de très nombreux auteurs de Corse ou d’ailleurs, Le Nouveau Décaméron ouvre ses colonnes.

   

  

      

« La ballade de la geôle de Reading »

 

   

   

Les dernières lueurs de la bougie dansent sur le velours cramoisi de la veste d’Oscar posée là, sur son fauteuil doré, un livre, une plume, des feuilles, étalés, éclatés  sur les mosaïques  mauresques ; près des murs enveloppés de tentures bleues et vertes ; la chaleur, la beauté des lieux, les délices, le vin et le raisin écrasé sur un gant, la fin de la nuit…

Oscar ange déchu est tombé,

Emprisonné!

 

Icare, a brulé ses ailes au zénith de sa renommée.

Sa finesse, sa délicatesse, ses belles mains longues blessées par la taille des pavés, ses jambes heureusement fortes poussent les planches dans le mouvement infernal de la roue du treatmil.

 

Insupportable, stupide,  écrasante rudesse, esprit fermés, odieux geôliers, incultes, abrutis, les Cain jaloux, les juges ineptes jettent l’anathème, et entendent courber la pensée forte, l’intelligence ironique, la pensée affranchie, la pensée généreuse, la pensée pacifique et amoureuse, l’élégance infinie de Wilde.

 

Oscar malheureux, Oscar torturé, le corps meurtri, mais Oscar libre, toujours, Oscar mélancolique, Oscar souffrant écrit « La ballade de la geôle Reading »…

 

De profundis…

 

Rien ni prison, ni barreaux, ni ignorance, rien n’arrêtera le rêveur de rêver.

Rien ne retiendra l’esprit de s’envoler dans des cieux bienveillants, colorés, vers les paradis de son imagination ; rien n’empêchera cet instant loin des cauchemars ; rien ne bridera cette fenêtre en soi, cet éden de l’âme ignorée des ignares et des ignorants, des gardiens de justices injustes, corrompues, navigateurs perfides du Styx.

 

 

Ce rêveur, le poète, excommunié par ces faux rédempteurs, le poète écrira toujours avec son sang.

  

 

  

Avis aux lecteurs
Un texte vous a plu, il a suscité chez vous de la joie, de l'empathie, de l'intérêt, de la curiosité et vous désirez le dire à l'auteur.e ?
Entamez un dialogue : écrivez-lui à notre adresse nouveaudecameron@albiana.fr, nous lui transmettrons votre message !
  

    

 

Article ajouté à la liste de souhaits
Product added to compare.

Le site Albiana.fr utilise des cookies pour la gestion de votre compte client et suivre l'audience (sans suivi individuel).