Poème - Nicolas Lopes

Depuis Marseille où il se trouve en première ligne auprès de populations en difficultés, Nicolas Lopes envoie un poème écrit dans les premiers jours du confinement.

   

   

Le consentement d'un confinement,
Finissant par la perte de liberté
Disparue au nom d'une protection
Enfermé chez soi,
Ce soir j'ai vu l'image
D'une armée entrant dans Paris.

Du seul confinement connu étant celui de la punition
Ou dans les livres d'histoire,
Rencontre dans les bésicles des médecins du passé
Avec leurs masques
Intrigant en moi la crainte
Du lendemain.

Masque venant auprès de moi,
Voyant apparaître un long bec
Voyageant du passé.
Sortant des entrailles des livres. 

Des médecins de la peste
Au virus d'Aujourd'hui                      
Qui nous fait connaître ce qui n’était
À nos yeux plus possible.

Enfermé et pris dans l'information continue
De notre ignorance.

   21 mars 2020

   

    

Avis aux lecteurs
Un texte vous a plu, il a suscité chez vous de la joie, de l'empathie, de l'intérêt, de la curiosité et vous désirez le dire à l'auteur.e ?
Entamez un dialogue : écrivez-lui à notre adresse decameron2020@albiana.fr, nous lui transmettrons votre message !
  
   
Article ajouté à la liste de souhaits
Product added to compare.

Le site Albiana.fr utilise des cookies pour la gestion de votre compte client et suivre l'audience (sans suivi individuel).