Autonomie perdue - Ugo Pandolfi

         

Autonomie perdue                 mémoire immédiate absente                 l’établissement compte près de 80 chambres                 les femmes sont majoritaires                 de rares hommes fument sur le parking sans se cacher                 les visites ne sont autorisées qu’entre 10 h 30 et 19 h 30                 pour des raisons de confort pour les résidents et les équipes nous vous remercions de bien vouloir respecter les horaires de visites                 merci de votre compréhension                 l’affichette de la note de la Direction est collée sur la porte vitrée de l’entrée et aussi sur la glace de l’ascenseur et aussi dans les couloirs du niveau zéro et aussi dans les couloirs du niveau un                 les chambres du premier étage sont superbes                 superbe vue sur la mer et le soleil levant                 Sur chacune des portes le nom et le prénom de la résidente                 la climatisation de toutes les chambres est réglée à 24 degrés                 fauteuil coque                 télé allumée en permanence                 pas trop chaud cette nuit                regard étonné                 non non c’est bien climatisé ici                 c’est en panne depuis deux jours ils attendent une pièce pour remettre en marche                 regard étonnée                 non non la climatisation marche très bien                 tout va bien alors à demain                 les premiers stades de la maladie d'Alzheimer facilitent parfois la vie                 couloirs et ascenseur à nouveau                 il n’ y a plus qu’un seul homme sur le parking                 cigarettes il demande                 comme hier comme demain un demi paquet des blondes                 un briquet il demande                 comme hier comme demain                 épuisant cette répétition des mots des gestes des absences des pertes                 non sens et culpabilité se mélangent                 sans plus m’en vouloir                 souhaiter que cela finisse vite                 ne plus avoir à venir là                 comme hier comme demain                 l’année suivante, dès les premiers mois, la pandémie progressait, englobant tout et partout                 les discours officiels et les mensonges se multipliaient                viralité réelle                distanciation sociale                 Le confinement advint                 flux de discours                 flux de mensonges                 et des mesures strictes, les visites interdites                 votre mère est désormais confinée dans sa chambre                 plus de raison de me sentir coupable de ne pas y aller                 ironique libération                 il devenait héroïque de rester chez soi                 le flux des mots guerriers était rassurant                 demander pourquoi, demander comment devenait illégitime, déraisonnable, traîtrise                 ne suis plus coupable                 en boucle, le message se déforme                 les responsables ne sont pas coupables                 le flux des sédatifs se veut rassurant                 tenir la main                 d’un poisson agonisant hors de l’eau                 non sens et culpabilité se mélangent à nouveau

        

       

Article ajouté à la liste de souhaits
Product added to compare.

Le site Albiana.fr utilise des cookies pour la gestion de votre compte client et suivre l'audience (sans suivi individuel).