Angèle - Eliane Aubert-Colombani

Eliane Aubert-Colombani se souvient d’Angèle et… de ses souvenirs. Chaîne humaine qui nous lie aux anciens et continuera avec eux qui liront.

  

  

     ANGÈLE

 

Angèle grondait toujours mais moins distinctement, comme un orage qui s'éloigne. J'étais étonné de sentir mon cœur battre encore. Ensuite, tandis que je reprenais quelques forces, elle a tenté je crois de me dépeindre l'état de passion qu'elle avait connu auprès de son jeune mari, pendant deux ans, juste avant la Grande Guerre. Lambeaux de souvenirs que la voix vibrante d'Angèle ne parvenait pas à rassembler pour en faire un monument impérissable. Elle désirait me communiquer un curieux choix d'images ! Ainsi j'ai eu la vision de ma cousine pinçant le bras de son époux pour qu'il ne répliquât pas à son père qui lui faisait reproche d'avoir perdu quelques brebis dans la montagne. J'ai vu une jeune femme décousant l'ourlet de sa jupe et offrant à Joseph ébloui les quelques sous qu'elle avait gagnés, étant jeune fille, à ramasser des olives chez les autres. J'ai su qu'ils se levaient tard le dimanche et j'ai deviné leurs désirs triomphants. Que dis-je, deviné ! Elle le claironnait, Angèle, son court plaisir passé. J'ai encore eu droit aux descriptions du grand blessé sur son lit d'hôpital ; il était le plus beau, il avait de grands yeux bleus. Le major disait : « Vous aurez un grand invalide mais je vous le sauverai ! » Les officiers venaient lui faire la conversation parce qu'il en avait dans la tête bien qu'il ne fût pas instruit. Elle raconta encore une fois l'histoire des petits poissons frits et l'histoire du pistolet : « “Passe-moi le pistolet, Angèle !” - Moi j'ai cru qu'il délirait ou qu'il voulait se tuer, mais non, c'était le pistolet pour pisser, tu comprends ? »

Je comprenais I J'ai vu beaucoup d'hommes mourir et j'ai failli moi-même mourir à l'ennemi, plusieurs fois.

   

  

 

Avis aux lecteurs
Un texte vous a plu, il a suscité chez vous de la joie, de l'empathie, de l'intérêt, de la curiosité et vous désirez le dire à l'auteur.e ?
Entamez un dialogue : écrivez-lui à notre adresse decameron2020@albiana.fr, nous lui transmettrons votre message !
  
  
Article ajouté à la liste de souhaits
Product added to compare.

Le site Albiana.fr utilise des cookies pour la gestion de votre compte client et suivre l'audience (sans suivi individuel).