Ajaccio, Campo Dell’Oro, été 1962 - Dominique Taddei

Profitant de son confinement à Migliacciaru, Dominique Taddei évoque un souvenir joyeux de ses débuts dans l’aviation.

     

Ajaccio, Campo Dell’Oro, été 1962

J’ai débuté ma carrière de steward à Air France en mars 1962, après avoir suivi un stage commercial à Orly. En juin, j’ai été affecté au secteur d’Alger, installé avec d’autres navigants d’Air France dans une villa au bord de la plage d’Ain Taya tout près d’Alger, je volais sur Douglas DC 4 et Breguet deux ponts. À cette époque, j’assurais régulièrement les rotations bord-à-bord entre la Corse et le continent, car celles-ci dépendait du secteur d’Alger. 

Les rotations des Breguet étaient des plus agréables. Nous passions une semaine à l’hôtel Noailles de Marseille et nos vols consistaient à faire des rotations sur la Corse, un jour vers Bastia et le suivant vers Ajaccio.

Nous décollions de Marseille vers la Corse le matin et nous en revenions le soir. Aux deux escales nous disposions de voiture de location et nous pouvions nous rendre dans des auberges avoisinantes. Restaurants, jeux de boule, baignades, farniente.

Cependant, lors d’une rotation à Ajaccio, nous avions décidé de passer le temps d’escale en bord de mer, situé en bout de piste de Campu di l’Oru. Chargés de victuailles et de boissons pour un pique-nique, nous passâmes la journée à bronzer et à nous baigner.

Vers 16h nous décidâmes de rejoindre notre avion à pied, en file indienne. Tous nous avancions vers l’aérogare, lorsque qu’une Caravelle se posa. Quittant la piste d’atterrissage, elle avançait lentement le long du taxiway et notre hôtesse salua les techniques et leva le pouce comme pour faire de l’auto-stop. Quelle ne fut notre surprise de voir l’avion s’arrêter et de voir la passerelle arrière s’ouvrir. Tous en maillot de bain, nous embarquâmes à l’arrière de la Caravelle sous les yeux ébahis des passagers.

À l’arrivée, tout le monde débarqua et chacun rejoignit son poste. C’est alors que j’aperçus le copilote de la Caravelle s’approcher du Breguet avec un seau rempli d’eau. Une guerre semblait se déclarer. Les deux équipages prenant part au conflit, j’eus l’idée géniale de prendre un seau d’eau et de grimper sur le toit du Breguet en sortant par la trappe supérieure située au- dessus du cockpit.

Après avoir balancé l’eau sur l’un de mes ennemis, j’entendis la trappe du Breguet se fermer. J’étais donc coincé sur le toit. Ne pouvant plus m’approvisionner en eau pour défendre mon château-fort, je décidai de m’asseoir et d’attendre la fin des hostilités.

Le temps passait et toujours en maillot de bain sur le toit du Breguet, j’attendais que la plaisanterie s’arrête.

Les familles accompagnant les passagers, accoudées aux terrasses de l’aérogare, me regardaient en me faisant des signes et je leur répondais.

Le temps devenait de plus en plus long, la bataille avait cessé depuis belle lurette et personne ne m’ouvrait, je tapais quelques coups pour prévenir que j’étais au-dessus mais rien ne se passait.

Je commençais à me poser des questions, mais, dans le doute, je n’osais pas crier de peur de me ridiculiser.

Soudain je vis la file de passagers avancer vers l’avion : que faire ??? Il fallait que je sois présent à l’embarquement. « Mon Dieu, ils ne savent pas que je suis là-haut ! ». Vais-je sauter sur l’aile ? Ce n’est pas encore la panique mais quand même !!!

Ça y est l’embarquement est terminé, la porte est fermée, je me décide « Si l’avion commence à rouler, je saute sur l’aile et une fois par terre je leur fais signe pour qu’ils ne m’oublient pas. »


Le moteur N° 1 démarre : Vais-je jeter le seau vide ? Sauter moi-même ? Que faire ? C’est la panique.

Il faut croire que le Commandant de bord devait être un sacré psychologue. La trappe s’ouvrit juste à ce moment-là. J’enfilai mon pantalon d’uniforme pour prendre mon service, mais j’avoue que je tremblais comme une feuille, tandis que tous les autres se marraient comme des fous.

 
Un sacré souvenir à Ajaccio pendant l’été 1962.

       

    

Article ajouté à la liste de souhaits
Product added to compare.

Le site Albiana.fr utilise des cookies pour la gestion de votre compte client et suivre l'audience (sans suivi individuel).