Lena Selvini - La forêt en tempête

 

Un déluge se prépare… comment y échappera-t-elle ? Une nouvelle de Lena Selvini

  

  

La forêt en tempête

Je ne sais pas vous, mais moi, j’adore les forêts. Surtout celles de notre époque, car on peut y croiser de nouvelles espèces grâce aux avancées scientifiques. Oui, on peut y croiser des animaux mélangés, du style : un chienglier, moitié chien, moitié sanglier… 

Pour ma part la forêt que j’adore s’appelle « l’Aghja », l’immensité de cette forêt, de ces arbres qui font plus de 500 mètres de haut, de ces espèces que l’on peut croiser m’impressionnent toujours !!

Ah oui, et au fait, je ne vous ai pas dit, mais j’arrive à voir le futur, comme des flashs qui m’arrivent, et dans ces flashs je vois ce qui va arriver dans les deux minutes qui suivent. Mais bon, personne ne me croit : ils disent que je n’ai que quatorze ans et que c’est rien, ça va me passer, car ils pensent que c’est de l’imagination. Bien que j’aie sauvé des personnes de nombreuses catastrophes. Et vous, qu’en pensez-vous ?

Enfin, bref. Ce jour-là, on est mercredi après-midi, et comme à mon habitude, je pars seule dans la forêt deux ou trois heures pour me promener un peu. Il ne fait pas très beau mais ce n’est pas horrible non plus... Car oui, à cause des constructions modernes pour le tourisme, comme d’avoir inventé des bateaux de croisière GIGANTESQUES, des drones volant sur l’eau… le ciel est beaucoup plus pollué, c’est-à-dire que l’on ne voit quasiment plus le soleil de nos jours. Horrible, n’est-ce pas ? Donc je me dis que le temps est normal et que ce n’est que la pollution.

Je décide de partir vers 15H16. En allant vers la forêt, j’entends comme une grosse cloche sonner, mais je sais ce que la cloche signifie, elle signifie tout simplement l’annonce d’une immense tempête, mon père me l’a déjà expliqué. Mais je n’y prête pas attention, car le temps n’est pas celui d’une immense tempête.

Tous les dix pas que je fais, la cloche sonne de plus en plus fort, et j’avoue que là je commence à m’inquiéter. EFFRAYANT !!?

Quand soudain un flash apparaît dans ma tête, et je vois un déluge, une apocalypse s’abattre sur moi, à cause de tous les mouvements touristiques qu’il y a eu cette année. Et oui, ce déluge allait s’abattre sur moi... BAMMM, d’un coup je tombe et je reste clouée au sol pendant deux minutes, sans bouger, les yeux grands ouverts, tout en voyant la tempête arriver. Ce sont les deux minutes les plus longues de ma vie !!

D’un seul coup je me relève et je pars en courant en criant « à l’aide !! », mais c’est déjà trop tard, la tempête m’a déjà beaucoup trop rattrapée. En même temps que je cours, je tourne ma tête toutes les cinq minutes pour voir où en est la tempête. Je suis trop loin de chez moi et je me dis que je suis foutue, que j’aurais dû rentrer chez moi dès que j’ai entendu la cloche, mais je continue quand même à courir. Les bruits de pluie, de tonnerre et de l’orage résonnent.

Puis, au loin, j’aperçois ma mère et mon père accompagnés de leur superbe « dynoture » qui vole et qui peut aller jusqu’à 100 km/h en trois secondes !! La classe, non ? Bref, ils savaient que j’étais en forêt, ils ont donc décidé de venir me chercher en dynoture pour me ramener, et nous mettre en sécurité au plus vite.

Je commence à accélérer, le déluge résonne de plus en plus.

Arrivée au niveau de mes parents, je me jette dans la dynoture et nous partons à toute vitesse.

Rentés à la maison, les portes se ferment automatiquement et on entend un énorme bruit assourdissant, qui n’était que la tempête qui passait au-dessus de nous. Depuis ce jour, je ne veux plus jamais retourner dans les forêts… 

  

 

 Corte au temps des hordes

En attendant le second tome du roman d’Anouk Langaney qui arrivera bientôt (Le Temps des hordes – Soupçons), les élèves de troisième du Collège Pasquale Paoli de Corte se sont mis au travail. Ils ont imaginé, chacun de leur côté ou en petits groupes, leur propre suite en répondant à ces questions : « À quoi ressemblera ton lieu de vie en 2036… quelle catastrophe pourrait s’y produire ? Comment t’en sortir (avec le super-pouvoir de ton choix !?). À toi d’écrire ». 

22 nouvelles ont été écrites dans le cadre du projet littéraire Corte au temps des hordes, dont celle-ci, par des élèves de la 3e Rouge.

Avec la complicité de Stéphanie Fede Vincensini et d’Anouk Langaney.

Pour lire les autres textes c’est ICI

Nouveautés
Decameron 2020 - Le livre
Articles les plus consultés
Article ajouté à la liste de souhaits
Product added to compare.