Pandorus, cité des lumières, en l'an 2336 - Vannina Bruna

Vannina Bruna livre un petit conte facétieux mais grave… ou  comment l’humanité faillit rater une marche en 2020…

  

  

Pandorus, cité des lumières, en l'an 2336

« Conseil des sages pour transmettre les savoirs ancestraux sur la vie ou comment vivre en interdépendance avec la vie qui nous entoure »

L'effet chauve-souris

En l'an 2020, sur un marché chinois, au cœur de la ville de Wuhan, des hommes dégustaient des chauves-souris, coutumes ancestrales, un régal.

C'était sans compter sur l'alliance du pangolin, un animal largement braconné et convoité pour ses écailles, (oui, les humains de cette époque-là avaient bien peu de considération pour la vie en général)  qui créerait une arme de destruction massive du système sanitaire et économique de l'époque.

 

Coronavirus. Le nom était lâché, chacun pourra trouver une couronne à sa taille.

Les petits rois de l'individualisme forcené allaient connaître une crise sans précédent.

En un battement d'ailes de chauve-souris, c'est toute la population mondiale qui allait se transmettre la couronne.

Ou comment le monde animal a provoqué la remise en question du système dans son ensemble.

 

Les chauves-souris et les pangolins sont-ils des complotistes ? Nous ne le saurons pas.

 

Ce que nous avons pu observer par contre durant cette période propice à révéler les dysfonctionnements, c'est que les humains qui la vécurent n'avaient pas saisi l'importance de la chose.

Au début de l'épidémie, ils continuèrent à sortir de chez eux, à faire la fête, avec le sourire : « On n’a pas peur du coronavirus nous, on ira en quatorzaine. »

Les plus prudents, horrifiés devant leurs écrans, se demandaient s’ils ne rêvaient pas.

Pendant qu’un virus menaçaient de tuer des milliers de personnes sur terre, chacun s'affairait a défendre son petit intérêt personnel.

Comble du comble, ils organisèrent même des élections municipales !

Ce qu'il restaient du système de soins à cette époque-là parti en croisade contre un État qui ne faisait plus illusion sur sa volonté de conserver les petits intérêts de certains au détriment du tout.

 

Ils avaient omis, dans leur volonté de toute-puissance, de se rappeler que nous ne sommes que les cellules d'un organisme beaucoup plus vaste que leur petits egos, et qu'on appelle la vie.

L'humanité des petits dieux égotiques touchait là enfin sa vulnérabilité après avoir massacré la vie sur la planète.

 

Les soignants remplirent leur mission, beaucoup furent infectés, les fêtards rentrèrent chez eux avec l'intervention de l'armée pour les plus récalcitrants.

 

Chacun se retrouva alors face à lui-même, à sa propre vie, à son propre désastre intérieur.

À sa propre collaboration à la destruction de l'organisme qui l'hébergeait.

 

Il y eut un après-coronavirus.

Aujourd'hui en 2336, nous appelons ce pan de l'histoire, l'effet chauve-souris.

Ou comment l'humanité a eu besoin de toucher le fond de sa propre noirceur pour révéler enfin le potentiel et construire un autre monde.

   

  

Pour lire un autre texte de l'auteure : 

Lettre à ma peur

  

  

Avis aux lecteurs
Un texte vous a plu, il a suscité chez vous de la joie, de l'empathie, de l'intérêt, de la curiosité et vous désirez le dire à l'auteur.e ?
Entamez un dialogue : écrivez-lui à notre adresse decameron2020@albiana.fr, nous lui transmettrons votre message !
  
  
  
Article ajouté à la liste de souhaits
Product added to compare.

Le site Albiana.fr utilise des cookies pour la gestion de votre compte client et suivre l'audience (sans suivi individuel).