Paule Tomi - Une surprise

    

La fête ne s’improvise pas, mais elle doit rester secrète. Une lettre de Paule Tomi.

   

  

Une surprise

 

Aix-en-Provence, le 16 mai 2019

 

Cher Lucien, 

 

J’ai réservé le restaurant pour la soirée et commandé le buffet. Tu m’en diras des nouvelles, il s’agit de l’établissement le plus chic d’Île-Rousse ! Chacun se servira, ça fera plus de mouvement, mais il est important de prévoir le plan de table. On est sans doute obligés d’inviter les parents de ta femme. Vous vous mettrez à la même table, comme ça, tu pourras t’occuper d’eux. Surtout, veille à ce que ton beau-père ne boive pas trop. Tu sais qu’on ne peut plus l’arrêter ensuite et il va vouloir encore chanter !

J’ai réfléchi aux personnes qu’on a prévu d’inviter et à quelques autres ; je pense à une cinquantaine de convives. Je vais composer une disposition avec les noms par table et te l’envoyer, tu me diras si je n’ai oublié personne. On pourrait mettre une petite carte personnalisée pour chacun, avec un petit cadeau un peu kitch, peut-être un porte-clés en liège, avec la date du jour gravée, ainsi que les initiales des héros du jour… Ne t’inquiète pas, je m’en charge. 

Il serait en revanche sans doute approprié que tu prévoies un discours. Comme tu as toujours été le préféré, autant que tu le lises, mais j’aurais quelques suggestions à te faire. Insiste particulièrement sur leurs carrières réciproques et comment ils ont su s’épauler l’un et l’autre, pour s’épanouir dans leur travail, tout en nous élevant. Inutile de t’appesantir sur les crises traversées et je te ferais grâce de la discrimination que j’ai subie à ton profit. Toi seul avait le droit de te tourner vers l’extérieur, alors que j’étais destinée à rester à la maison. Je suis bien contente d’avoir pris le contrepied et de vivre maintenant sur le continent. Finalement, ils sont très heureux en vivant à côté de chez toi et, de plus, ils peuvent t’aider pour élever tes enfants. N’oublie pas de souligner quels merveilleux grands-parents ils sont. Ils n’omettent jamais les étrennes et les anniversaires de Pierrick et Camille qui sont toujours ravis de venir passer quelques jours sur l’île, au bord de la mer. 

J’ai commandé du vin avec le repas, et aussi bien sûr, du champagne. Maman ne boit que ça et les bulles, c’est plus festif !

Le problème, c’est comment garder la surprise et qu’ils soient habillés de manière plus élégante que d’habitude. Il faudra que tu inventes quelque chose. Tu n’as qu’à prétexter que tu leur offres un repas dans un restaurant chic. 

J’arriverai la veille et je dormirai à l’hôtel, pour vous rejoindre au dernier moment. Je crois que je serais heureuse de tous vous revoir. Ça fait si longtemps ! Merci de m’avoir rappelée pour cette occasion.

À très vite,

Madeleine

 

 

Ce texte fait partie du compagnonnage mis en place entre Le Nouveau Décaméron 2021  et l’atelier d’écriture Racines de Ciel, animé par l’écrivaine Isabelle Miller, dans le cadre des activités littéraires du festival Racines de Ciel.  

Le thème choisi cette année était « Commémorations publiques, souvenirs privés » articulé autour de plusieurs propositions successives.

La seconde proposition à laquelle le présent texte souscrit était : 

« Une commémoration privée » : Vous organisez une cérémonie pour célébrer un événement ou une personne de votre entourage. Ecrivez à un(e) proche comment vous voyez les choses, sans citer la personne ou l’événement à célébrer.

  

 

Avis aux lecteurs

Un texte vous a plu, il a suscité chez vous de la joie, de l'empathie, de l'intérêt, de la curiosité et vous désirez le dire à l'auteur.e ?

Entamez un dialogue : écrivez-lui à notre adresse nouveaudecameron@albiana.fr, nous lui transmettrons votre message ! 

 

Article ajouté à la liste de souhaits
Product added to compare.