Histoire de l’École en Corse

Histoire de l’École en Corse

17 x 24 cm - 632 pages

Bibliothèque d'histoire de la Corse
9782846980241
30,00 €
TTC Livraison sous 1-2 semaines

Un ouvrage de référence pour l’histoire sociale et culturelle de la Corse en particulier et celle de l’éducation en général.

Description

Quatrième de couverture

Le chantier de l’histoire de l’école en Corse restait jusqu’à ce jour, mis à part quelques rares études antérieures, une immense mais prometteuse friche. Avec la mise en place d’un département Sciences de l’éducation à l’université de Corse, le projet de jeter les bases d’une approche historique de la discipline est né.

Le fruit de ces années de recherche balbutiantes puis aujourd’hui mieux affirmées à conduit à la présente Histoire de l’École sous l’œil de son premier architecte Jacques Fusina.

Les collaborateurs sont tous des enseignants, praticiens de tous degrés, de l’élémentaire, du secondaire ou du supérieur, en charge d’élèves ou d’étudiants, voire membres des corps d’inspection : c’est dire qu’ils connaissent bien, et de l’intérieur, le domaine exploré. Ils sont aussi des chercheurs passionnés de leur discipline, universitaires spécialistes, érudits et doctorants dont les approches se croisent, se recoupent et se confortent les unes les autres, offrant selon le paradoxe propre aux larges panoramas historiques une homogénéité peut-être inattendue.

Au-delà de la diversité des écritures, se dessine dans ces pages une Corse scrutée dans ses replis intimes, dans la structuration et les mécaniques de ses sociétés successives et qui se donnent ici à voir. Une histoire sociale et culturelle prend de la hauteur et tout à coup la friche semble moins impénétrable…

Le sommaire décline une série de titres qui traitent, par exemple de l’école dans l’antiquité, puis à l’époque des Temps modernes jusqu’à la Révolution française, de l’apport des Jésuites, des origines de l’université, des étudiants corses en Italie, de l’enseignement du droit, de la pédagogie Freinet, de l’université actuelle…

Les 630 pages du présent ouvrage délimitent l’étendue des recherches entreprises et permettent aujourd’hui de saisir l’importance du travail de fondation entrepris. 15 auteurs balayent cette histoire particulière depuis l’Antiquité jusqu’à la création de l’université en 1981 et la mise en pratique de l’enseignement récent du corse dans les écoles. Un ouvrage de référence pour l’histoire sociale et culturelle de la Corse en particulier et celle de l’éducation en général.

Cet ouvrage correspond à un projet de recherche issu du département des sciences de l’éducation (crée en 1996 à l’université de Corse) à l’initiative du professeur Jacques Fusina qui en a dirigé la publication.

Cette Histoire de l’École en Corse comporte une vingtaine de contributions sous la signature de spécialistes et est organisée chronologiquement, portant sur une très longue période. Elle ne néglige bien sur pas des points de vue plus particuliers, aspects thématiques ou approfondissements divers comme, par exemple, des chroniques de vie, des pratiques pédagogiques particulières, des développements sur la vie culturelle aux époques considérées, etc.

Cet ouvrage prétend s’adresser aussi bien à un large public qu’aux spécialistes puisqu’il embrasse des domaines généraux susceptibles d’intéresser tout un chacun et présente en illustration une iconographie diversifiée (photographies, reproduction de documents, livres…) et extrêmement riche.

Enfin, il reproduit le texte intégral de la courte synthèse de J.-F. Patacchini-Pinelli, instituteur qui publia dans les années 1897-99 la seule monographie existante sur L’instruction primaire en Corse avant 1789 et dont un seul exemplaire est encore disponible aux Archives départementales. Les étudiants disposeront là d’un document de grand intérêt pour les recherches spécialisées.

On a ainsi une idée de la richesse de l’ouvrage collectif publié aujourd’hui.


Extrait

« En ce début de troisième millénaire, au moment où l’on célèbre le vingtième anniversaire de l’université de Corse, cet ouvrage consacré à l’histoire de la scolarisation et de l’alphabétisation des jeunes insulaires arrive à point nommé.

Cette somme était d’autant plus inattendue que les études, fort nombreuses, qui jusqu’à présent, en Italie comme en France, ont tendu à faire le point sur ces questions, au plan national et sur la longue durée, ont superbement ignoré la Corse. Il faut dire que l’évolution, institutionnelle et culturelle, de l’île, a sans doute contribué à cette marginalisation.

En effet, au xixe siècle, au moment où le débat sur l’école et sur l’histoire de l’alphabétisation prend de l’ampleur, l’île vit une phase de transition. Si elle échappe progressivement à l’aire italophone, il n’en demeure pas moins vrai que l’italien est toujours – du moins dans la première partie du siècle – la langue des élites et que pour longtemps encore la masse de la population ne sera pas en mesure ou n’éprouvera pas le besoin d’assimiler le français.

Dans une île où, par ailleurs, l’oralité a toujours été un vecteur culturel essentiel, cet attachement à la langue de Dante a sans doute découragé bien des bonnes volontés, tant il était évident pour le plus grand nombre qu’alphabétisation et instruction étaient synonymes de maîtrise de la langue officielle. Même le recteur Maggiolo, dans son enquête exemplaire des années 1879-1880, occulte la Corse au prétexte que l’île, comme quelques autres départements, n’avait été annexée que depuis 1789 ! (…)

(Extrait de l’avant-propos de A. L. Serpentini)

Jacques Fusina

Détails du produit

Parution
Albiana 2003
Format
17 x 24 cm
Nombre de pages
632
Nouveau produit

A propos Bibliothèque d'histoire de la Corse

Commentaires

Aucun commentaire

Les clients qui ont acheté ce produit ont également acheté...

Article ajouté à la liste de souhaits
Product added to compare.

Le site Albiana.fr utilise des cookies pour la gestion de votre compte client et suivre l'audience (sans suivi individuel).