La littérature sur la Corse, issue tant de l’imaginaire que de l’histoire, offre au lecteur une approche des genres contrastée. Un patriarcat de façade y développe des figures de héros mâles, virils, courageux, souvent particulièrement intelligents et cultivés. C’est le monde des chefs, des militaires, des hommes d’honneur, des résistants et… des bandits ! Le monde de la lumière leur appartient. C’est celui de l’espace public.