Jospin : le pari corse

Histoire du processus de Matignon

14 x 22 cm - 256 pages

9782905124609
18,00 €
TTC

Lorsqu’il engage le « processus de Matignon » — celui qui doit permettre à la Corse de retrouver la paix civile et le chemin du développement — Lionel Jospin sait qu’il va exécuter un difficile et surtout périlleux exercice d’équilibrisme politique. L’ouvrage retrace l’histoire de ce pari, depuis l’assassinat du préfet Érignac jusqu’à la promulgation du premier volet de la loi sur la Corse, quelques petits mois avant… les présidentielles.

Description

 Quatrième de couverture

Ce que l’on retiendra certainement du passage de Lionel Jospin au poste de Premier ministre c’est son esprit de méthode et son engagement personnel face aux problèmes les plus divers. Ce volontarisme politique trouve sa meilleure illustration dans ce qu’il est convenu d’appeler le « Processus de Matignon », qu’il sut initier et mener dans un contexte qui en avait découragé plus d’un.

De l’affrontement d’Aleria en 1975 à l’assassinat du préfet Erignac un soir de février 1998 à Ajaccio, tous les gouvernements avaient été confrontés au problème corse. Tous, sans exception, de droite comme de gauche, échouèrent dans leurs démarches, faisant alterner dialogue et répression, tentative de résolution et désintérêt.

Que s’est-il passé pour qu’un jour d’automne 1999, Lionel Jospin engage son autorité — au risque de sa propre crédibilité politique, et celle de son gouvernement dans ce « processus » qu’il savait long, tortueux et semé d’embûches ? Après l’épisode calamiteux des paillotes et du préfet Bonnet, après les attentats renouvelés contre des services de l’État, était-ce bien le moment pour engager à nouveau le crédit de celui-ci et faire ce qui apparaissait comme le plus risqué des paris, celui de la conciliation et de la paix.

Quelles furent l’approche et les méthodes employées pour aboutir deux années plus tard à ce fameux texte de loi relatif à la Corse, préfiguration d’un véritablement règlement politique de la question corse ?

Ces deux années de rencontres, de consultations, de débats, de ruptures et de réconciliations ont rythmé la vie politique corse et nationale dans un contexte où la violence, les crimes et la répression ne cessèrent jamais vraiment dans l’île. Ouverte et publique la méthode avait de quoi surprendre, drainant avec elle l’espoir d’ouvrir enfin un chemin vers la paix.

Elle fut mise en œuvre par des hommes, des politiques pris au jeu de la responsabilité historique et faisant face à une opinion publique lassée mais exigeante. C’est pourquoi l’histoire de ce processus est aussi une histoire humaine où les individus se sont révélés, parfois découverts, déchirés ou rapprochés.

C’est la raison pour laquelle, dans leur récit des événements, les auteurs, présents en Corse et dans la capitale tout au long de ces années de négociations, n’oublient pas de nous rendre compte de la « petite » histoire, celle qu’ils purent appréhender directement dans les coulisses du pouvoir.

Au terme de la première étape de ce « processus » — et à la veille des présidentielles — on peut se demander si Lionel Jospin a pour autant réussi son « pari corse » ? A-t-il gagné ce qui restera sans nul doute comme son plus grand défi de politique intérieure ? Que reste-t-il des intentions premières et quel sera le chemin à parcourir pour les prochains tenants du pouvoir pour que la Corse accomplisse son destin dans la paix et le progrès ?

Détails du produit

Parution
Albiana 2002
Format
14 x 22 cm
Nombre de pages
256
Nouveau produit

Commentaires

Aucun commentaire