• Nouveau

Les autres en Corse

16,5 x 24 cm - 248 pages

9782824109381
20,00 €
TTC

La Corse est-elle le lieu d’une xénophobie ou d’un racisme spécifique ? La question agite régulièrement l’opinion publique et les médias. Elle est ici abordée avec rigueur, loin des émotions et des effets de l’actualité.

Description

4ème de couverture

À partir d’une enquête sociologique menée dans les années 2000, l’auteure traite du racisme et des logiques d’exclusion du point de vue des « relations interethniques ».

En décrivant la place des appartenances ethniques dans les rapports sociaux, en centrant le regard sur l’immigration maghrébine, elle interroge les fondements sociaux, historiques et politiques des relations actuelles entre les « autres » et les « Corses », « eux » et « nous », sur le territoire insulaire.

En accordant une place importante à l’histoire et en offrant une plongée au cœur des structures anthropologiques de la société corse, elle décrit comment les catégories « Maghrébin », « étranger » et « Corse » ont émergé et organisent aujourd’hui, pour une part, les rapports sociaux.

L’ouvrage interroge également les liens entre racisme et nationalisme. Il montre comment les paradigmes nationalistes, fondés sur la mise en exergue de l’identité corse, menacée et minorisée, assortis de leurs logiques violentes, servent de support à des formes d’oppression des immigrés et de leurs descendants.

Malgré une intense couverture médiatique, les migrations, les violences et faits dits « racistes » en Corse ont peu retenu l’attention des sciences sociales. Pourtant, l’île s’impose comme un lieu d’observation privilégié avec un peu plus de 9 % de la population insulaire qui est de nationalité étrangère (dont la moitié est marocaine, tunisienne et algérienne).

Ce livre s’empare de ces thèmes et, avec les outils de la sociologie, tente de mettre en lumière et en perspective des dynamiques sociales qu’il semble aujourd’hui, plus que jamais, nécessaire de comprendre.

Table des matières

Introduction – L’ethnicisation violente de soi au fondement des logiques d’exclusion ?

Généalogie d’une recherche

Construction d’un objet de recherche

Questions de méthode : un sociologue corse en Corse

  1. 1. Maghrébins en Corse : caractéristiques et situation

Une immigration qui se distingue

Une situation qui se distingue ? Les liens entre violence physique et racisme

Être Maghrébin en ville : situations, pratiques et expériences

La mise en ordre de la société : le maintien des frontières

  1. Eux et nous, Étrangers et Corses : l’ethnicisation de la société

Pinzutti et Arabi

Les Corses comme groupe ethnique

Statut de l’étranger en Corse : « Quelqu’un de fort, de solide, un Corse.
Pas un Français, pas un Arabe, pas un étranger »

  1. Construction socio-historique des autres : l’historicité réactualisée

Émigration, modernisation et migrations

Modernisation de l’île : processus et acteurs contestés ou quand l’étranger devient une question sociale

Sentiment minoritaire, luttes sociales et émergence de la figure du colon

Corses et Maghrébins au prisme de l’histoire longue

Situation coloniale et mythe du bon colonisateur

  1. La construction politique de soi et des autres : rhétorique nationaliste et exclusion

Le nationalisme corse ou la politisation diffuse de la société

La politisation de l’ethnicité : minorisation des Corses et logiques guerrières

Le traitement de la question migratoire

Dichotomisation et corsisation comme cadre des interactions sociales

  1. L’économie symbolique des positions sociales

Caractéristiques de l’économie locale

Liberté dans l’entrepreneuriat et liberté d’entrepreneuriat

Conclusion – L’ethnicité corse politisée : principe d’organisation socio- économique et support de l’oppression des étrangers

Corses versus non-Corses

Le nationalisme corse et ses potentialités oppressives

L’ethnicité comme principe économique

Ethnicisation et racisme d’oppression diffus

Le cas corse : pour une exploration du statut du « politique »

 

L’auteur

Liza Terrazzoni est sociologue à l’École des hautes études en sciences sociales. Après avoir été chercheuse au CADIS, Centre d’analyse et d’intervention sociologiques, elle est aujourd’hui affiliée au CEMS, Centre d’étude des mouvements sociaux. Ses travaux portent sur les relations interethniques et les circulations migratoires en Méditerranée (notamment les migrations de l’Europe vers le Maghreb).

Détails du produit

Parution
Albiana 2019
Format
16,5 x 24 cm
Nombre de pages
248

Commentaires

Aucun commentaire

Vous aimerez aussi

Les clients qui ont acheté ce produit ont également acheté...