Pauline B.

La Vénus impériale

14 x 22 cm - 272 pages

9782846980982
18,00 €
TTC

La vie de Pauline Bonaparte, sœur cadette de Napoléon Ier

Description

Quatrième de couverture

La vie de Pauline Bonaparte, sœur cadette de Napoléon Ier, fut un des scandales permanents de la haute société sous l’Empire. Revenant sur les frasques et les symptômes décrits par ses médecins et les commentateurs de l’époque, l’auteur tente de décrypter l’histoire de « Paganetta » dans un essai enlevé, qui ne le cède en rien au roman. L’amour pour son grand frère, parfois soupçonné d’inceste, est abordé avec précision et circonspection.

Sœur de l’Empereur — Paganetta, comme il aimait à l’appeler — Pauline Borghèse mariée deux fois, mère d’un enfant bientôt délaissé, connut une vie qui longtemps fit scandale. Ses nombreux amants, son train de vie, ses frasques, son immense amour — que l’on dit parfois incestueux — pour son frère, sont autant d’éléments qui la désignaient à la rumeur et à la critique de ses contemporains. Aujourd’hui l’on parlerait volontiers de femme libre et de sœur fidèle.
Pourtant c’est sous le signe de la souffrance et de la douleur qu’elle vécut. Retraçant son parcours, à l’aide des écrits nombreux de l’époque, l’auteur nous invite à revenir sur les étranges comportements et les divers symptômes manifestés par la Vénus impériale, lui rendant cette part d’humanité que les lumières de l’Empire tendent parfois à éclipser.


Extrait

« C’est une petite fille.

Chacun s’accorde à dire qu’elle est belle comme le jour. Les plus affirmatifs la disent bénie des fées et ajoutent qu’elle aura de grands yeux bleus. Le baptême est prévu pour demain, 22 octobre, en la cathédrale. On la prénommera Maria-Paoletta. Et, cette enfant, née dans le quasi-anonymat d’une famille sans grande histoire, sera un jour pourtant connue du monde entier sous le nom de « Son Altesse impériale Pauline, duchesse de Guastalla, princesse Borghèse »

Détails du produit

Parution
Albiana 2004
Format
14 x 22 cm
Nombre de pages
272
Nouveau produit

Commentaires

Aucun commentaire