Études corses n° 57

Janvier 2004

16,5 x 24 cm - 264 pages

9782846980876
15,00 €
TTC

Résistance (s) et libération en Corse et en Méditerranée

Description

Sommaire

Préface de Francis Pomponi

I. Occupation, Résistance et Libération en Méditerranée

« Libération en Corse, Résistance en France, les enjeux de l’été et de l’automne 1943. » Jean-Marie Guillon
« La Corse, une économie marginale dans la zone d’occupation italienne. » Gianni Perona
« Les Italiens en Corse pendant la Seconde Guerre mondiale. » Hélène Chaubin
« Aspects politiques et militaires de l’occupation italienne dans les Alpes-Maritimes. 1942-1943. » Jean-Louis Panicacci
« Ci sono guerre che si vincono e guerre che si perdono… La Liberazione della Sardegna e le sue conseguenze in Corsica. Settembre del 1943. » Giancarlo Tusceri

II. Identités et mémoires résistantes

« Les mouvements insurectionnels en Europe du Centre et de l’Est. » Bruno Drweski
« Oublis et violence. Hommes et femmes de la Résistance grecque. » Constantina Spiliotopoulou
« Résistance (s) et identité (s) : le cas corse. 1940-1943. » Sylvain Gregori
« Entre histoire et politique : les commémorations de la Libération de la Corse. » Gilles Guerrini
« 1943 : Résistance corse et mouvements anti-coloniaux du Maghreb. » Francis Arzalier
« Résistance, libération et imaginaires. » Ange Rovere
« Danielle Casanova : une militante canonisée, étude d’un processus d’héroïsation. » Sandra Fayolle


Extrait

Le STO va également être un élément moteur dans le processus de recrutement de jeunes résistants et un thème de la propagande qui leur est destiné, sans grande originalité par rapport à l’ensemble national. Un tract imprimé du FN datant de juillet 1943 et distribué à Corte indique :

« Jeunes Cortenais

Au moment où la France entière se raidit contre l’ennemi qu’elle sent faiblir de toute part, le gouvernement de la collaboration, ayant déjà envoyé bon nombre de nos camarades continentaux dans les geôles allemandes, a décidé qu’il en devait être de même pour nous. À cela, jeunes paysans, jeunes ouvriers, jeunes intellectuels cortenais : vous répondez non !

Reprenant les paroles de Sampiero : « Plutôt le diable que Gênes », vous direz : « Plutôt le maquis que l’Allemagne ».

Vive le Front National (de libération). Vive la Corse libre. »

Détails du produit

Parution
Albiana 2004
Format
16,5 x 24 cm
Nombre de pages
264
Nouveau produit

Commentaires

Aucun commentaire

Les clients qui ont acheté ce produit ont également acheté...