Baratti

Un échange de commentaires sur la traduction de la poésie

14 x 22 cm

Isule literarie
9782846980845
20,00 €
TTC

Travaux de réflexions sur l’art et la manière de traduire les littératures

Description

Travaux de réflexions sur l’art et la manière de traduire les littératures

Extrait

Introduction de Jacques Thiers

« Le poème original meurt d’une certaine manière, mais renaît, transformé, dans la traduction qui en est produite. Les exemples sont nombreux de ce phénomène dans le corpus de textes réunis ici. En revanche, le type de lecture qui précède tout essai d’écriture nouvelle se veut approfondi pour révéler la construction (au sens le plus concret et mécanique du terme) du poème-source. Confortée par cet effort initial, la création d’un nouveau texte représente alors, nécessairement, un gain de sens, la trace d’une compréhension par la lecture en profondeur et, en définitive, une appropriation, une certaine restitution de l’original et, partant, l’authentification du poème-cible.

Quelle que soit l’attitude adoptée par nos traducteurs, la question de l’utilité d’une théorie de la traduction traverse de part en part l’ensemble des contributions. Assumée en tant que telle ou évoquée au détour d’un commentaire, elle suggère, indirectement, la haute valeur que revêt l’activité de traduction dans la création poétique. Et c’est sans doute à cause de l’intensité de cette charge symbolique, cette contiguïté de la pratique traduisante avec l’acte poétique lui-même que peine à s’imposer l’idée que la traduction obéit à des règles difficiles à décrypter. »

Travaux de réflexions sur l’art et la manière de traduire les littératures, avec la participation de A. Arca, I. Balacescu et P. Serrano, R.-A. Branco, D. Buisset, E. Coco, J.-M. Comiti, P.Desanti, F.-M.Durazzo, D.M. Dumitriu, P.-M.Filippi, F. Franceschini, J. Fusina, L. Maia, A. Marquez, M. Scalabrino, F. Scotto

 

Quatrième de couverture

Par réaction contre les spéculations de la traductologie, on a souvent été conduit à privilégier la parole des praticiens, les traducteurs. Sans exclure le propos théorique, Baratti a voulu faire la part belle à ces derniers. Il a été convenu aussi d’ouvrir largement l’éventail des participations en sollicitant des traducteurs chevronnés mais aussi des pratiques plus occasionnelles. L’intention est naturellement de comprendre et d’expliquer pourquoi l’on traduit des poèmes, mais surtout de rendre compte, à travers des témoignages individuels, du plaisir que l’on éprouve à les traduire. C’est pourquoi il a été expressément demandé aux auteurs de raconter et d’illustrer leurs expériences personnelles. Les participants ont pu également échanger leurs points de vue durant la préparation de l’ouvrage. Vingt correspondants ont participé à ce volume : A.Arca, E.Coco, F.Franceschini, M.Scalabrino, F.Scotto (Italie), D.Buisset, J.-M. Comiti, P.Desanti, F.-M.Durazzo, P.-M.Filippi, J.Fusina, G.Thiers (France), C.Lopez Beltran, P.Serrano (Mexique), I.Balacescu, D.M. Dumitriu (Roumanie), B.Stefanink (Allemagne), L.Maia (Brésil), A.Marquez (Espagne), R.A.Branco (Portugal).

Détails du produit

Parution
Albiana 2002
Format
14 x 22 cm
Nouveau produit

A propos Isule literarie

Commentaires

Aucun commentaire