île(s)

24 x 32 cm - 120 pages

9782824106656
18,00 €
TTC

Catalogue de l'exposition du Musée de la Corse 2015.

Description

Extrait de la préface

Prononcez « île », fermez les yeux et votre esprit vagabonde déjà en ces terres singulières.

Terre, mer, volcan, morceaux de continents, atolls, palmiers, plages de sable, lagons, forêt inextricable ou reliefs arides et sombres, isolées ou en archipel… leur diversité nous saisit, nous fascine, parfois nous obsède. Elles sont des mondes autres, des espaces de l’altérité que l’on atteint au risque de la mer, où le naufragé échoué doit tout imaginer pour survivre. Îles d’insouciance et de fêtes où le dépaysement nous invite à l’émerveillement mais aussi îles de l’exil, de l’enfermement et du chaos… La Corse, comme de nombreuses îles, nourrit l’imaginaire des hommes.

Apparemment, rien de plus facile que de définir une île, cette « étendue de terre entourée d’eau ». Toutes les disciplines des sciences humaines s’y sont essayées. Mais des définitions purement physiques ou basées sur des seuils et des indices (superficie, éloignement, PIB…) n’épuisent pas ce que notre pensée a fait de ces îles rêvées autant que parcourues ou vécues.

En écho à cet itinéraire dans l’exposition, les auteurs de cet ouvrage se penchent sur ces variations de l’insularité. Ils croisent leurs sources et leurs perspectives et démontrent la pertinence d’une approche transdisciplinaire, interrogeant les paradoxes.

Le texte de Joseph Martinetti nous invite à une réflexion sur ces espaces particuliers et sur cette figure rhétorique complexe qu’est l’île, au cœur d’un perpétuel jeu dialectique, jeu qui nous impose sa remise en contexte afin d’éviter les généralisations hâtives. Savoir ce qu’est une île est une gageure. Aussi, plutôt que de chercher à la cerner, l’ensemble des phénomènes qui la façonnent – l’insularité – orientera la réflexion.

Or, l’insularité se fonde sur un fait naturel de discontinuité géographique entre la terre et la mer mais également sur des dimensions socioculturelles où le ressenti, le vécu s’expriment dans les discours, les pratiques et les représentations ou encore dans des enjeux géopolitiques et des revendications identitaires.

Anne Meistersheim, co-commissaire de l’exposition, nous conduit vers cette approche en évoquant le destin des îles et en proposant un recueil de textes scientifiques. Elle offre un éclairage sur le relativisme à apporter à nos tentatives de fixation et rappelant que l’île est profondément paradoxale, ambivalente. Le tout dépendant du point de vue où l’on se place, celui des insulaires étant bien entendu différent de celui des continentaux.

Ce « pas de côté » pour approcher les îles, Marie-Antoinette Maupertuis le relaie, en abordant l’un des aspects de leur histoire et de leur devenir, leur dimension économique, et en soulignant la multiplicité et la variabilité dans le temps et dans l’espace des modalités de développement économique insulaire.

L’île et son lien au sacré, son image transcrite dans les cartes, la fascination qu’elle exerce et qui nourrit la littérature, la philosophie, les arts et jusqu’aux velléités de sa recréation par l’homme démiurge… ce désir d’île, de l’Ailleurs et de l’Autre est si prégnant que l’on pourrait prétendre que ce n’est plus l’homme qui habite l’île. Toujours dans ce mouvement qui la caractérise, un renversement s’opère et l’île nous habite.

Florence Pizzorni-Itié, co-commissaire de l’exposition, abordera le lien tissé entre géographie et imaginaire et explorera les relations entre figures de l’esthétique et représentations de cet objet insaisissable, oxymore entre pragmatisme et philosophie.

Marion Trannoy-Voisin
Commissaire général, responsable du musée de la Corse


Sommaire

Préface
Paul Giacobbi

Préface
Joseph-François Kremer-Marietti

Introduction
Marion Trannoy-Voisin

D’île en îles : une réflexion sur l’insularité à travers le monde
Joseph Martinetti

De quelques îles, en passant…
Anne Meistersheim

Le destin économique des îles : une revue de la littérature
Marie-Antoinette Maupertuis

Îles – Une esthétique par 42° 30' latitude N, 9° 15' Longitude E
Nombril du monde, confetti dans l’univers
Florence Pizzorni-Itié

Regards croisés sur les sociétés insulaires

Liste des œuvres exposées

Détails du produit

Parution
Albiana 2015
Format
24 x 32 cm
Nombre de pages
120
Nouveau produit

Commentaires

Aucun commentaire

Les clients qui ont acheté ce produit ont également acheté...