Le Horla

Maupassant

21,5 x 32 cm - 48 pages

9782824107073
13,50 €
TTC

Le chef-d’œuvre fantastique de Maupassant pour la première fois mis en BD. L’indicible entre par effraction dans le petit monde de la bourgeoisie de province fin de siècle… ou plus exactement fleurit-il sous le crâne schizophrénique d’un honnête homme… à moins qu’il ne s’agisse d’une tragique et fiévreuse descente aux enfers intérieurs, à l’endroit même où folie et raison mènent, l’une envers l’autre, leur éternel combat à mort.

Description

 
Quatrième de couverture

Avec Le Horla, Guy de Maupassant a marqué les esprits de sa génération. Il ouvre définitivement la voie aux récits fantastiques et à l’horreur en littérature.

Pourtant, il ne se passe quasiment rien, ou presque, dans cette longue nouvelle dérangeante.

Mettre la folie en images et donner corps à la paranoïa d’un auteur de génie qui sombre dans un autre monde, tel est le pari de deux auteurs de bande dessinée, Frédéric Bertocchini et Éric Puech.

Pour ce faire, les auteurs ont créé un véritable environnement, des décors réalistes, faisant ainsi des personnages secondaires, les principaux témoins des délires de Guy de Maupassant. Car c’est bien le célèbre écrivain qui est mis en scène, sur les bords de la Seine à Rouen, sous les murs du Mont-Saint-Michel où, terrifié, il va se réfugier. Ou encore à Paris, lors des fêtes du 14 juillet, où une séance d’hypnose ramène une fois encore le fantastique dans le quotidien du fuyard. Le cocher, le médecin, la cousine, la femme de chambre, la cuisinière... ce sont eux qui font l’histoire, le socle réaliste du récit, le reste étant livré au seul fantastique.

Ce one shot est constitué de planches en couleurs directes et est mené tambour battant, au rythme des angoisses d’un auteur dépassé par la force de son imagination et la maladie mentale qui le dévore. La terreur est ainsi mise en images et gagne en intensité au fi l des pages, avant un dénouement sombre et tragique.

Une adaptation fidèle au récit de Maupassant, mais aussi moderne par le rythme voulu par le scénariste Frédéric Bertocchini (Jim Morrison, poète du Chaos) et le dynamisme du cadrage d’Eric Puech, maître en la matière (Les enfants d’Eve sur un texte de Bernard Werber).

Détails du produit

Parution
Albiana 2012
Format
21,5 x 32 cm
Nombre de pages
48
Nouveau produit

Commentaires

Aucun commentaire