La singulière histoire de Galeria

16,5 x 24 cm - 192 pages

9782846984164
17,00 €
TTC

Retour sur l'histoire et l'archéologie de l'un des lieux les mieux préservés de l'île.

Description

Extrait

Pour qui parcourt le bassin du Fangu, un véritable kaléidoscope de paysages aussi prenants que divers, la nature s’impose partout laissant par contrecoup l’impression d’une sorte de relatif vide humain. En outre, les monuments anciens sont rares, qui plus est dégradés par les effets du temps et, à coup sûr, par l’action des hommes. Le promeneur avide de beaux espaces y trouve largement son compte. Mais qu’en est-il de l’amateur d’histoire ? En fait, ces terres ne sembleraient pas avoir connu de notables événements si l’on en juge d’après les traces abandonnées par les gens du passé.

Tout cela est trompeur. Chaque territoire est en mesure de revendiquer une parcelle d’histoire. Nous avions pu vérifier cette assertion à propos de la remarquable zone voisine de Scandula, connue pour sa splendide apparence et quasi uniquement pour cela. Or, une recherche interdisciplinaire de quelques années nous avait permis de faire apparaître, allant des origines à l’époque actuelle, un nombre non négligeable de structures anthropiques et autres documents susceptibles de composer une manière de geste de ce volcan dans la mer (L’homme à Scandula et ses abords, Albiana 2007). Bien entendu, les terres de Galeria ne pouvaient être l’exception à la règle…


Sommaire

I. LES DONNEES NATURELLES
Un environnement rare
– Les plus vieux terrains de Corse
– Des caractères géologiques singuliers
– Un peu de géographie
– Un espace appelant l’élevage du petit bétail
– Les autres atouts naturels
– Faune : le fil rouge de la prédation
– De trois espèces animales disparues

II. L’OCCUPATION PREHISTORIQUE
Les balbutiements d’une économie qui perdurera
– L’arrivée des Néolithiques
– Au vie millénaire avant notre ère, les premiers bergers
– Le reste du Néolithique : 
Une occupation notable du territoire de Galeria
– Au troisième millénaire avant notre ère, la mise en place 
des activités agricoles
– L’exploitation des roches locales
– Un premier souci défensif
– L’aménagement de territoires
– Une statuaire mégalithique proche
– À l’âge du bronze, des préoccupations défensives
– Les traces trop discrètes de l’âge du fer
– Une base du peuplement du territoire

III. L’ANTIQUITE
Des traces plutôt discrètes, souvent cachées
– Une confusion regrettable, cependant rare
– L’origine possible du nom de Galeria
– Les traces d’une fréquentation des côtes
– Le Capu Tafunatu et la Punta Palazzu : des repères importants
– Un quartier antique près du port
– Les sites et vestiges antiques du reste du territoire
– La région de Galeria sur la carte de Ptolémée
– La question du peuplement local

IV. LE MOYEN AGE ET LES TEMPS MODERNES
La constitution d’un patrimoine
– La phase pisane
– La phase génoise
               – La tour de Galeria
               – Des tentatives de colonisation agricole
               – Gênes et les forêts de l’île
               – La féodalité insulaire dans le bassin du Fangu
               – L’habitat paysan
               – La concession du domaine de Galeria à Luigi Saoli
– L’emprise française

V. LES GRAVURES RUPESTRES
Une note d’esthétisme et de mystère

VI. LA PERIODE SUBACTUELLE
La fin de la phase traditionnelle de la région
– Historique de cette phase
– Cabanes et pagliaghji : la vie traditionnelle
– Elpa Nera
– A cabana di I Calasimacci
– Le hameau pastoral de Focolara
– Le site pastoral des Canne : témoignages ethnographiques
– Essai de reconstitution d’une journée ordinaire
– Les activités quotidiennes à l’intérieur de la cabane
– Les voies de communication
– Une visite princière
– L’ancien cimetière de Galeria
– Les grandes maisons familiales
– Les « bandits » du Stagnolu
– L’exploitation du charbon de bois
– L’attrait de l’extérieur : métiers, continent et colonies

VII. LES TEMPS PRESENTS
La valorisation des atouts naturels
– Pampasgiolu et Peppu Flori :les poètes du bassin du Fangu
– La forte évolution de l’économie d’élevage du petit bétail
– E Gradule : l’une des dernières estives de Galeria
– Galeria, une commune possédant d’importantes structures liées à l’environnement    
– Un bon signe : les associations
– Le tourisme, ou une variation sur le thème de Dr Jekill et Mr Hyde
– Un couple de Galeria marque l’histoire de l’université de Vincennes

CONCLUSION

Détails du produit

Parution
Albiana 2011
Format
16,5 x 24 cm
Nombre de pages
192
Nouveau produit

Commentaires

Aucun commentaire

Les clients qui ont acheté ce produit ont également acheté...